Kenya : une reine pour le roi Tergat

La bête noire de Haïle Gebreselassie, Paul Tergat, champion de cross-country se reconvertit au marathon. Avec un palmarès impressionnant, il veut relever un nouveau challenge.

Paul Tergat, dieu du croos-country sera marathonien dès le 22 avril prochain à Londres. A 31 ans, ce sergent de l’armée kenyane, né dans la vallée du rift, amorce un nouveau tournant dans sa prestigieuse carrière athlétique. Son palmarès dans le domaine est particulièrement édifiant. Deuxième aux derniers Jeux Olympiques aux 10 000 m – derrière Gebreselassie, cinq fois champion du monde de cross-country, de 1995 à 1999, et huit fois par équipe.

l’Ethiopien Gebreselassié a été son unique adversaire. Il ne le battra qu’une seule fois C’était en 1997 à Bruxelles où il établissait un record aux 10 000m en 26 min 27sec 85. La parenthèse sera de courte durée : le roi Gebré reprendra son trône quelques mois plus tard.

Du marathon pour Tergat

Touche à tout – 5000 m, 10 000 m, semi-marathon et cross-country – il se lance avec le marathon un nouveau défi. Habitué des rencontres internationales, les défaites ne sont en aucun cas pour lui des échecs. Ce fut le cas lorsqu’il fut battu par son compatriote kenyan, Paul Koech, lors du championnat kenyan du cross-country. Et ce à la veille de celui de la rencontre mondiale de Marrakech en 1998.

Quelque peu déçu de sa prestation à Sydney, il s’est rattrapé dimanche dernier en réalisant l’exploit de garder le titre mondial du semi-marathon à Veracruz (Mexique). Une preuve, si besoin en était, que Paul Tergat peut encore nous éblouir.