Kenya : mort présumée d’un djihadiste britannique combattant avec les shebab

Un djihadiste britannique combattant aux côtés des islamistes somaliens shebab aurait été tué, ce dimanche, au Kenya, lors d’une attaque contre une base de l’armée du pays, a annoncé ce lundi un porte-parole des forces de défense du Kenya.

Le Kenya a été la cible d’une série d’attaques des islamistes somaliens shebab, ce week-end. Au nord du pays, le village de Bulagolol, celui de Mangai et le camp militaire de Baure ont été cibles d’attaques. Lors de l’attaque menée contre le camp militaire de Baure, un djihadiste britannique combattant dans les rangs des somaliens shebab aurait trouvé la mort, ce dimanche. Selon les premiers éléments disponibles, il s’agirait du Britannique Thomas Evans.

Lors de cette attaque, onze assaillants et deux soldats ont été tués. Une enquête médico-légale et des analyses ADN sont en cours afin de confirmer l’identité du djihadiste britannique tué durant l’attaque. Selon une source sécuritaire occidentale, la mort de Thomas Evans est confirmée. L’ambassade britannique de Nairobi reste plus prudente et attend les résultats de l’enquête avant de confirmer la mort du britannique.

Thomas Evans, appelé Abdul Hakim, âgé de 25 ans et originaire du Buckinghamshire, dans le sud de l’Angleterre, s’est converti à l’islam dès 19 ans. En 2011, il a rejoint les shebab en Somalie en 2011. Par ailleurs, lors de cette attaque, Luckman Osman Issa, un Kényan somali, soupçonné d’avoir participé au massacre de Mpeketoni, où 49 habitants ont perdu la vie, en juin 2014, figurerait parmi les victimes.

Le Kenya est régulièrement la cible d’attaques imputées aux islamistes somaliens shebab. En avril dernier, l’université de Garissa a été la cible d’une attaque qui a coûté la vie à 148 personnes.