Kenya : les shebabs menacent de commettre d’autres attentats

Les insurgés islamistes somaliens shebabs, qui ont revendiqué l’attaque de Nairobi, menacent de commettre de nouveaux attentats au Kenya, si les autorités ne retirent pas leurs troupes déployées en Somalie depuis 2011, chargées de les combattre.

Le Kenya va devoir encore retenir son souffle puisque les insurgés islamistes shebabs ont menacé, ce mardi dans un communiqué posté sur les réseaux sociaux, de commettre de nouveaux attentats, si le pays ne retire pas ses troupes déployées en Somalie, chargées de les combattre. « S’ils veulent la paix, qu’ils quittent notre territoire, qu’ils arrêtent leur ingérence dans nos affaires, qu’ils libèrent nos prisonniers et qu’ils arrêtent toutes les formes de combat contre notre religion », ont indiqué les insurgés islamistes, qui ont revendiqué l’attaque menée par un commando d’une quinzaine de personnes, samedi, au centre commercial de Nairobi Westgate.

« Vous devrez vous attendre à des journées noires »

Par ailleurs, un enregistrement sonore en arabe, diffusé mardi par le compte Twitter des terroristes, lance « un avertissement au gouvernement kényan et à tous ceux qui le soutiennent ». Dans le cas contraire, « sachez qu’il ne s’agira que d’un avant-goût de ce que nous allons faire (…) vous devrez vous attendre à des journées noires. Nous sommes en train de leur faire endurer ce qu’ils font endurer dans les provinces du sud de la Somalie », ont prévenu les islamistes.

L’armée kényane est très active dans la lutte contre les shebabs en Somalie. Ces derniers ont d’ailleurs indiqué qu’ils ont commis cette attaque pour se venger. « Nous vous avions prévenu ! Ce que les Kényans voient à Westgate, c’est de la justice punitive pour les crimes commis par leurs soldats en Somalie contre les musulmans ». Cette fusillade, qui a fait 62 morts et 150 blessés, pourrait être la plus meurtrière de l’histoire du Kenya.