Kenya : Les inondations font 200 morts et plusieurs centaines de milliers de déplacés

Au Kenya, après les pluies de fin d’année qui avaient entraîné l’envahissement des cultures par des essaims de criquets, de fortes pluies ont débutées en avril entrainant la mort de plusieurs dizaines de personnes et de nombreux déplacements de population. Des phénomènes qui ont des conséquences sur l’économie nationale et freinent le gouvernement dans son élan de lutte contre l’épidémie du Coronavirus.

Au total, 194 personnes sont mortes au Kenya dans les inondations et les éboulements de terrain causées par les récentes pluies selon les chiffres officielles. Ces pluies ont également entrainé le déplacement de 100 000 citoyens kényans. Le gouvernement demande aux citoyens vivants dans les régions sujettes aux glissements de terrain et aux inondations telles que le long des fleuves et des rivières, de se déplacer temporairement de leur communauté.

Dr Fred Matiangi, ministre kenyan de l’Intérieur, a confié au média Standard Digital que le gouvernement est prêt à déplacer de force les citoyens en danger qui refuserait de quitter leur domicile. « Nous n’avons pas le choix. Nous allons évacuer les gens par la force, même s’il faut les traîner nous-mêmes dans des camions », a-t-il déclaré. Les salles de classes des écoles fermées pour cause du Coronavirus seront mises à la disposition des familles déplacées et feront office de lieu d’hébergement temporaire.

Le gouvernement fournira de l’eau, des rations alimentaires et de l’argent aux familles déplacées pour les soutenir.

La famine, un risque à envisager

Les pluies ont également détruit les infrastructures d’approvisionnement en eau de la ville de Nairobi, capitale du pays, de Nakuru, de Kisumu et de Nyeri. 3 240 hectares de semences ont également été détruites par ces pluies selon le communiqué gouvernemental.

Il y a quelques mois, de fortes pluies avaient déjà entraîné l’envahissement des champs par des essaims de criquets qui avaient ravagés les cultures au Kenya. Ce phénomène cumulé aux dégâts des inondations et aux retombées de la crise sanitaire du Coronavirus pourrait entrainer une famine au Kenya avec de lourdes conséquences sur l’économie nationale.

Notons également que les inondations freinent le gouvernement dans son élan de lutte contre le Covid-19 dont 500 cas positifs ont été déjà recensés dans le pays. Des masques, et autres produits de désinfection et d’hygiène seront mis à la disposition des camps de déplacés par le ministère de la Santé pour limiter la propagation du virus. L’agence météorique du pays annonce de nouvelles fortes pluies pour le week-end prochain.