Kenya : la FAO renforce la lutte contre les criquets pèlerins

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué qu’elle avait comme la priorité à l’éradication des criquets pèlerins au Kenya et dans la grande région de la Corne de l’Afrique. Dominique Burgeon, directeur de la Division des urgences et de la résilience de la FAO, a déclaré que contenir les criquets ravageurs voraces est essentiel pour renforcer la sécurité alimentaire et transformer les moyens de subsistance au Kenya et dans les pays voisins.

« Nous sommes satisfaits du rôle joué par le gouvernement du Kenya et poursuivrons notre partenariat pour nous assurer que la menace du criquet pèlerin est chassée du pays et de la corne de l’Afrique », a déclaré Burgeon, lors d’un briefing à Nairobi. Il a aussi expliqué qu’environ 350 tonnes de céréales ont été sécurisées, grâce à une lutte vigoureuse contre les criquets pèlerins en plus de protéger plus de 150 000 ménages d’une crise alimentaire potentielle, après que 150 hectares de terres ont été pulvérisés pour tuer les insectes ravageurs.

Burgeon a indiqué que la FAO accordera, à l’avenir, la priorité au renforcement de la résilience des communautés locales contre l’invasion des criquets pèlerins. En revanche, Peter Munya, secrétaire du cabinet au ministère de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et des Coopératives, a indiqué que le Kenya s’était associé à la FAO pour renforcer la riposte aux criquets pèlerins et autres insectes migrateurs dans le pays.

Il a également fait savoir que le Kenya avait réussi à contenir la propagation des criquets pèlerins, grâce au soutien financier et technique des institutions multilatérales. À noter que l’invasion des criquets est un fléau dans la Corne de l’Afrique et en Afrique de l’est. Les criquets pèlerins ravagent champs et cultures sur leur passage. Les deux premières vagues de criquets, entre novembre 2019 et mai 2020, ont provoqué d’immenses dégâts, notamment dans le Turkana, une région pauvre du Kenya.

Au Kenya, l’invasion des criquets pèlerins est en passe d’être maîtrisée. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), seulement 2 comtés sont encore confrontés aux insectes nuisibles contre 29 comtés affectés précédemment. « Dans les prochains jours, un seul comté devrait être affecté et dici trois semaines, le Kenya devrait être débarrassé des invasions à grandes échelles. Lagence maintiendra la surveillance pour réduire le risque d’une ré-infestation d’ici la fin de l’année. Les efforts seront concentrés dans le Turkana, dans le Nord, où des essaims, les plus récents, y ont été relevés  », souligne M. Ferrand, responsable de l’équipe en charge des programmes de résilience à la FAO pour l’Afrique de l’Est.

À rappeler, que les criquets pèlerins ont affecté plus de 25 millions d’hectares de terres cultivables en Éthiopie, au Kenya et en Somalie, d’après les estimations du cabinet d’analyse de données agricoles Gro Intelligence, datant d’avril dernier.