Kenya : au mois 147 morts dans l’attaque de l’université de Garissa !

Le bilan continue de s’alourdir dans l’attaque de l’université kényane de Garissa, dans l’est du Kenya, ce jeudi. Au moins 147 étudiants ont été tués. L’attaque a été revendiquée par les insurgés somaliens shebabs.

Une véritable boucherie ! Aucun mot n’est sans doute suffisant pour qualifier l’horreur de l’attaque, ce jeudi, de l’université kényane de Garissa, dans l’est du Kenya. Alors qu’au départ le bilan était de 15 morts, puis 70, il est désormais passé à au moins 147. L’attaque a été revendiquée par les insurgés somaliens shebabs. Les personnes tuées sont essentiellement des étudiants, selon un nouveau bilan communiqué par le Centre national de gestion des catastrophes (NDOC).

« L’opération menée par les forces kényanes de sécurité pour reprendre le contrôle de l’Université, prise d’assaut à l’aube, est « terminée (et) les quatre terroristes ont été tués », a ajouté le NDOC, alors que les terroristes avaient un peu plus tôt annoncé qu’ils détenaient toujours des otages. Le ministère de l’Intérieur a pour sa part affirmé qu’au moins 79 personnes avaient été blessées. Il a également ajouté que « 587 personnes ont été évacuées de l’université», sans préciser « si ces 500 étudiants figuraient parmi les otages que les shebabs disaient encore détenir ou s’il s’agissait d’étudiants cachés durant l’attaque ».

A l’international, l’attaque de Garissa est condamnée de toute part. « La France se tient aux côtés des autorités kényanes et est prête à coopérer avec elles dans la lutte contre le terrorisme », a indiqué l’Elysée, dans un communiqué, soulignant que « le président de la République exprime sa solidarité avec le peuple kényan, qui doit faire face au terrorisme le plus abject, celui qui s’attaque à la jeunesse, au savoir et à l’éducation ». C’est une attaque « haineuse» et « lâche », selon Washington. Pour Londres, elle est « barbare » et « insensée ».