Kenya Airways envisage une liaison sur Paris en juillet

La compagnie aérienne Kenya Airways a annoncé jeudi l’ouverture d’une liaison directe avec la capitale
française, Paris, au mois de juillet, une initiative entrant dans le cadre de la stratégie du Nouvel An pour l’élargissement de ses itinéraires, mais elle a tenu à minimiser les pressions qui viseraient à imposer le choix des appareils du constructeur européen Airbus.

Titus Naikuni, directeur général de Kenya Airways, a affirmé que la compagnie exploiterait trois vols hebdomadaires entre Nairobi et Paris, profitant ainsi de la nouvelle vague d’investissements français en Afrique de l’Est et en Afrique centrale ainsi que du développement du tourisme.

M. Naikuni, qui a reconnu que la compagnie devait s’attendre à vivre des moments difficiles sur les routes africaines, compte tenu de l’arrivée en masse des transporteurs aériens du Moyen-Orient, Emirates et Qatar Airways, a expliqué qu’ils étaient en train d’évaluer les propositions relatives à l’acquisition d’appareils de la compagnie Airbus.

« Nous en sommes encore au stade de l’évaluation et nous étudions les propositions faites par Airbus », a fait valoir M. Naikuni, s’adressant à la presse après la cérémonie d’ouverture d’un nouveau bureau de réservation dans le complexe des Nations unies.

« Nous envisageons de transporter chaque semaine un minimum de 600 passagers entre Paris et Nairobi dans chaque sens, c’est notre objectif », a-t-il indiqué.

L’ambassadeur de la France au Kenya, Hurbert Fournier, a déclaré que Paris attendait avec enthousiasme le démarrage des vols directs, ajoutant que Paris a pris la première initiative en accordant à Kenya Airways un accord à Ciel Ouvert (libéralisation totale) pour le lancement des vols directs.

« Le prolongement des lignes de la compagnie jusqu’en Europe et en Extrême-Orient (Chine) est très impressionnant. Le redressement de la compagnie et le niveau de rentabilité atteint sont également très impressionnants », a encore affirmé M. Fournier, lors de la cérémonie d’ouverture du bureau de réservation.