Kenya : affrontements tribaux dans le nord-ouest ,15 morts

Depuis ce lundi, les affrontements tribaux dans le nord-ouest du Kenya font rage. Au moins 15 personnes ont été tuées et 13 autres blessées.

Un mois après l’attaque meutrière à l’université de Garissa au Kenya, le pays fait face depuis ce lundi à des affrontements tribaux essentiellement dans le nord-ouest du pays, dans le comté de Marsabit. Selon un premier bilan, ces affrontements ont fait 15 morts et 13 blessés.

Selon la société kenyane de la Croix-Rouge (KRCS), huit personnes ont été tués dans le village de Lomirok le 3 mai dernier, six autres personnes ont perdu la vie ce lundi dans le village de Sarima à la frontière entre Samburu et Marsabit. La qunzaine victime de ces affrontements a succombé à ces blessures lors de son transports par voie aérienne à l’hôpital de Nairobi.

En dépit de ces décès, les tensions sont encore vives dans le nord du pays. Les habitants craignent des représailles. Afin de rassurer la population, des agents de sécurité ont organisé une opération afin d’appréhender les individus qui effraient les habitants.

Ces affrontements ont eu pour conséquence la fermeture des écoles dans les comtés de Pokot, Turkana et Baringo ce lundi. Les affrontements entre les différentes tribus du nord du pays sont fréquentes, d’autant plus que les éleveurs afi nde protéger leur bétail se munissent d’armes à feu.