Kenya : 14 civils dont un anglais et un américain tués lors de l’assaut contre al-Shabaab à Nairobi

Au moins 14 civils dont un citoyen britannique et un autre américain ont péris lors de l’assaut du complexe hôtelier lié à l’attaque terroriste revendiqué par al-Shabaab. Les quatre membres du commando ont été tués.

Le président kényanb Uhuru Kenyatta a confirmé que 14 civils seraient morts lors de l’assaut contre les quatre terroristes d’al-Shabaab qui avaient investis un complexe hôtelier et de bureaux à Nairobi, capitale du Kenya.

Uhuru Kenyatta a déclaré que les opérations dans l’hôtel, situé dans le centre de la capitale kényane, avaient pris fin et que 14 vies innocentes ont été perdues alors que plus de 700 civils ont été évacué .

L’attaque terroriste avait débuté peu après 15 heures hier, mardi, avec l’explosion du parking puis l’explosion d’une bombe suicide dans le hall de l’hôtel, a annoncé la police. Les membres d’al-Shabaab seraient venus de la Somalie voisine

Les services de renseignement du Kenya ont été avertis qu’Al-Shabaab préparait des attaques terroristes contre des cibles très médiatisées dans l’est et selon The Guardian, des avertissements avaient été envoyé aux autorités kényanes par les milices somaliennes. Pour les experts interrogés par The Guardian, l’attaque de mardi visait principalement à attirer l’attention des médias car « Une attaque terroriste est … un théâtre exclusivement médiatique. Le nombre de victimes n’est pas l’objectif principal. C’est attaquer une cible très médiatisée, en particulier lorsque les Occidentaux sont intéressés « , a déclaré Hussein Sheikh-Ali, ancien conseiller pour la sécurité nationale en Somalie et président de l’Institut Hiral, un centre de recherche basé à Mogadiscio. « Cette attaque [récente] à Nairobi est une réponse avant tout aux frappes aériennes. Ils envoient un message selon lequel les frappes américaines ne les ont pas dégradés, comme le prétendent l’armée américaine et certains médias. Ils disent « nous sommes dans les affaires » « , a déclaré Ali.

Un deuxième explication pourrait être la volonté d’influencer l’opinion publique au Kenya afin de pousser le Gouvernement de Kenyatta à retirer ses soldats du territoire somalien : « Si les Kényans se retiraient, cela supprimerait une raison majeure pour laquelle al-Shabaab voudrait attaquer le Kenya mais si vous avez un groupe comme al-Shabaab qui fait partie d’un mouvement djihadiste mondial, ils trouveront toujours une autre raison. Ils voient dans la grande présence occidentale de Nairobi un bastion de l’ouest « , a déclaré Rashid Abdi, un expert d’Al-Shabaab basé à Nairobi avec l’ONG International Crisis Group.

Un Britannique et un Américain figurent parmi les 14 personnes tuées dans l’assaut de l’hôtel et du complexe de bureaux.