Kadhafi a-t-il fui au Niger ou au Burkina faso?

Plus de 200 véhicules militaires en provenance de Libye sont entrés lundi à Agadez dans le nord du Niger. Mouammar Kadhafi ferait partie du convoi. Le Burkina Faso se propose de donner l’asile au guide déchu et à sa famille. Mouammar Kadhafi reste introuvable.

Un important convoi de véhicules civils et militaires parti de Libye a traversé lundi soir la ville d’Agadez dans le nord du Niger, lit-on dans le Monde. Le quotidien français qui reprend une dépêche de l’AFP cite une source militaire nigérienne et un journaliste travaillant pour une radio privée d’Agadez. Tous deux ont recoupé des témoignages faisant état de la présence de Mouammar Kadhafi ou de l’un de ses fils au sein de ce convoi. Rhissa Ag Boula, un des principaux chefs de la rébellion touareg au Niger et très proche de l’ex-guide libyen aurait également été aperçu. Le correspondant d’Afrik.com au Niger a également confirmé la présence de ce convoi exceptionnel de véhicules venant de Libye.

Selon Le Monde, le convoi qui compterait entre 200 et 250 véhicules militaires a été escorté par l’armée nigérienne. Il aurait transité par l’Algérie avant d’arriver au Niger. Dimanche, une dizaine de proches de Mouammar Kadhafi, parmi lesquels Mansour Daw, chef des brigades sécuritaires, est arrivée à Agadez. Lundi, d’autres personnes sont entrées au Niger en compagnie d’Agaly Alambo, un des leaders de la révolte touareg, et ont rejoint lundi Niamey, la capitale du pays.

Kadhafi au Burkina Faso?

le Niger dans ce scénario n’aurait servi que de transit au colonel Kadhafi, qui serait en partance pour le Burkina Faso. Plusieurs sources ont en effet affirmé que le président burkinabè, Blaise Compaoré a offert d’accueillir Mouammar Kadhafi et sa famille dans son pays. La correspondante d’Afrik.com à Ouagadougou n’a toutefois pas pu obtenir des autorités burkinabè la confirmation d’un quelconque accord avec Mouammar Kadhafi. Pour Moussa Ibrahim, le porte-parole du colonel Kadhafi, celui-ci est toujours en Libye, « en excellente santé », « en un lieu que ne pourront pas atteindre les groupes factieux ». Propagande? Voire.

La Cour pénale internationale souhaite de son côté que le guide déchu lui soit livré pour qu’elle le juge pour crimes contre l’humanité.