Judo : Cheikhrouhou et Dhouibi en stage à Hammamet

Nihel Cheikhrouhou (haut) et Frej Dhouibi (bas)

Les judokas tunisiens Nihel Cheikhrouhou (+78 kg) et Frej Dhouibi (60 kg) sont à Hammamet, jusqu’au 30 de ce mois, pour les besoins d’un stage de préparation.

Après une belle moisson à Madagascar, le judo tunisien ne veut maintenir le cap. Ainsi, les judokas tunisiens Nihel Cheikhrouhou (+78 kg) et Frej Dhouibi (60 kg) sont, depuis mercredi dernier, à Hammamet, en stage de préparation jusqu’au 30 de ce mois. Outre les deux entraîneurs nationaux, Anis Lounifi et Slah Rekik, les deux judokas sont accompagnés de 6 athlètes qui leur serviront de « sparring partners ».

L’équipe féminine exceptée Nihel Cheikhrouhou et composée de 8 judokas, dont Ghofrane Khélifi (36ème mondiale), est à Kairouan, en stage de préparation dirigé par l’entraîneur national Béchir Khiari. D’un autre côté, la Direction Technique Nationale (DTN) a tenu, samedi, une réunion avec les commissions nationale et sectorielle des arbitres, portant sur la nouvelle réglementation de l’organisation des compétitions.

Sept jours après ce stage à Hammamet, Nihel Cheikhrouhou reviendra au même lieu pour un second stage préparatoire au Grand Master de Doha qui se déroulera les 16 et 17 janvier 2021, avec la participation de 32 meilleurs mondiaux dans chaque catégorie de poids.

Deux judokas tunisiens, seulement, s’étaient rendus à Madagascar pour prendre part au Championnat d’Afrique de judo, il y a quelques jours. Il s’agit de Ghofrane Khélifi (-57 kg) et Frej Dhouibi (-60 kg) qui étaient accompagnés de l’entraîneur national des équipes féminines Béchir Khiari. Frej Dhouibi a remporté la médaille d’or dans sa catégorie, tandis que sa compatriote Ghofrane Khélifi a terminé sur la troisième marche du podium, avec un bronze.

À rappeler que la reprise de l’activité nationale de judo en Tunisie, aura lieu le 3 janvier 2021, avec la tenue de la qualification sectorielle des cadettes et des cadets. Les compétitions ont lieu à Tunis, Kairouan et Sfax.