Journées Tunisiennes N°9

Les touristes sont rares à Kairouan.

Difficile de savoir, au juste, s’il s’agit de la saison ou de la révolution.

L’impression d’être en quelque sorte ramené trente ou quarante ans en arrière.

Le privilège d’avoir la ville pour soi.

Si l’on ose dire.

Lire l’article : Carnet de voyage : « Les vrais paradis sont les paradis qu’on a perdus », Marcel Proust .

Copyright photo et texte : Flore/ L’Oeil de l’Esprit

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Flore