Journée Tunisiennes N°14

Chaque jour un soleil de feu se lève que la ville blanche réfléchi comme un éblouissant miroir.

Nous restons, pareils à des lézards, immobiles et l’esprit vide, pris dans les rets de cette chaleur brutale.

Je pense à certaines photos de Cartier-Bresson faites en Grèce ; à peine de noir découpant du blanc.

Lire l’article : Carnet de voyage : « Les vrais paradis sont les paradis qu’on a perdus », Marcel Proust .

Copyright photo et texte : Flore/ L’Oeil de l’Esprit

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Flore