Joint-venture entre Africa On-line et la Barclays

Africa On-line et la Barclays se rapprochent pour promouvoir l’introduction du e-commerce en Afrique.

La société Internet  » Africa On-line  » a mis en place, le 8 septembre 2000, un joint-venture avec la banque londonienne Barclays, en vue d’accélérer l’introduction du e-commerce en Afrique. Cette nouvelle entité juridique et financière doit voir le jour au Kenya, où la Barclays devrait investir 250 000 livres sterling, afin de multiplier les cybercafés sur place et d’améliorer le portail Internet d' » Africa On-line  » déjà existant.

Le but principal de ce rapprochement est d’introduire davantage de services bancaires et financiers sur le marché africain.

Conseils et vente en ligne

Cette action fait suite au lancement, à Nairobi, de nouveaux services de commerce en ligne crées par  » Virtual City  » et  » Gateway « .

Leurs deux sites ont toutefois des visées différentes. Gateway commercialisera des ordinateurs sur son portail. « Virtual City » proposera des services de conseil et d’information sur les divers secteurs de l’économie nationale : banque, assurance, industrie, juridiction.

Autre signe de l’introduction du e-commerce en Afrique, le sommet de l’informatique et des nouvelles communications qui s’est déroulé en Afrique du Sud du 29 août au 1er septembre. Cette conférence a réuni les grands noms des nouvelles technologies : Nokia, Intekom Siemens…

L’intérêt accru des grandes firmes informatiques pour l’Afrique souligne l’entrée de ce continent dans l’ère des nouvelles technologies.