JO 2012 : Boukpeti ne réitère pas l’exploit de Pékin

Le kayakiste togolais Benjamin Boukpeti est la lanterne rouge de la finale olympique de canoë-kayak qui a eu lieu ce mercredi. Contrairement à Pékin, la médaille de bronze est allée à son adversaire allemand, Hannes Aigner.

Le bronze est tombé cette fois-ci dans l’escarcelle de l’Allemand Hannes Aigner lors de la finale de l’épreuve de kayak. Elle s’est déroulé ce mercredi à Londres et a été remporté par l’Italien Daniele Molmenti. Le kayakiste togolais Benjamin Boukpeti n’a pas réussi à garder la médaille qu’il avait décroché, à la surprise de tous, aux JO de Pékin en 2008. Bien que laborieux, le sportif a tout de même fait un beau parcours : il a réussi à atteindre les épreuves finales.

«Un peu juste»

Qualifié dimanche dernier pour les demi-finales dans la catégorie canoë-kayak, Benjamin Boukpeti s’était confié au journaliste togolais Noël Tadégnon. « J’ai fait des qualifs assez laborieuses. Une première manche pourtant pas très loin de ce qu’il faut faire, mais ça me met loin derrière au niveau du temps. Une deuxième un peu mieux, zéro pénalité, je progresse, c’est bien. Aux derniers entraînements, j’étais bien, je pensais que réellement, j’allais être prêt pour cette course. Cependant, je me trouve un peu juste. ».

Benjamin Boukpeti a en effet été trop juste pour s’imposer lors de cette finale olympique. Le kayakiste a effectué sa descente en 154’’23, soit plus d’une minute de retard sur le médaillé d’or (93’’43).