Jerusalema : le hit du moment qui fait danser l’Afrique

Jerusalema

Rythmée par des sonorités sud-africaines et des influences gospel, « Jerusalema » est l’un des tubes les plus écoutés du moment. Née d’une collaboration entre Master KG, DJ, artiste et producteur sud-africain et la chanteuse Nomcebo Zikode, la chanson a très vite conquis le continent africain et s’écoute même au-delà de ses frontières. Quelle est la rançon d’un tel succès ? 

Une chanson devenue virale

Enregistrée le 11 août 2019, la chanson « Jerusalema » est le résultat de la collaboration de deux grands noms de la musique sud-africaine. Le talent de Master KG, DJ, producteur et artiste, ainsi que la grâce de chanteuse Nomcebo Zikode ont énormément contribué à faire de cette chanson ce qu’elle est, c’est-à-dire un tube mondial.

C’est en novembre 2019 que la chanson « Jerusalema » est officiellement lancée en ligne par la maison de production Openimusic Productions. Entre temps, les mélomanes avaient eu l’occasion de découvrir l’opus sur YouTube. En l’espace d’une semaine, elle dépasse le million de vues avant même la sortie officielle du clip, le 21 décembre 2019. 

À la fin d’année 2019, la chanson faisait partie des plus populaires des clubs, en Afrique du Sud. Lancé comme un single, le tube est intégré au deuxième album du DJ éponyme, dont la sortie officielle date de janvier 2020. Il faudra attendre le milieu de l’année 2020 pour que la chanson devienne virale, après son lancement en streaming le 10 juillet 2020.

Le tube de l’année

Avec le succès qu’elle a connu, la chanson « Jerusalema » est clairement devenue le tube de l’année. Outre la sonorité très dansante, caractérisée par le style Afrobeat, le hit doit surtout son succès aux paroles et à leur portée religieuse. Bien que « Jerusalema » ne soit pas une chanson gospel à proprement parler, elle a une portée spirituelle très profonde. Les paroles en Zulu décrivent Jérusalem comme une maison des croyants, à la limite de l’évangélisation. 

Dans un contexte de crise sanitaire mondiale, cette chanson intervient comme une bouffée d’oxygène pour des milliers de gens sur le continent africain et même au-delà. Dans le cadre du #JerusalemDanceChallenge, des centaines de vidéos sont postées sur Twitter, Facebook et TikTok de gens dansant sur les places publiques en Italie, dans les hôpitaux français et suédois, sur les plages capverdiennes, au Canada, au Royaume-Uni et même en Roumanie.