Jean-Marie Le Pen : une maison loin des arabes…

On ne compte plus les phrases douteuses de Jean-Marie Le Pen. Le président du Front national (parti français d’extrême droite) les collectionne. Ces derniers propos racistes (connus) apparaissent dans une vidéo révélée par le site internet l’Express.fr.

Les propos racistes s’enchaînent et se ressemblent. Une vidéo révélée par L’Express.fr a été reprise sur Dailymotion et sur Facebook. Il s’agit d’une séquence du documentaire du journaliste Thomas Raguet, diffusé en avril 2010 sur la chaîne Public Sénat intitulé «Le Pen, le dernier combat». Sur ces images, on voit Jean-Marie Le Pen, le président du Front national, expliquer à une journaliste, lors de sa campagne pour les élections régionales, en février dernier : «J’ai acheté une maison de campagne pour permettre à mes enfants qui habitaient le 15ème de voir des vaches au lieu de voir des Arabes».

Comme réponse au regard étonné de son interlocutrice, il poursuit imperturbable : «Vous savez, ça ne me gêne pas. Moi, je n’ai pas peur de la poursuite. Je fais l’objet d’une enquête sur plainte de SOS-Racisme pour avoir dit que 90% des faits divers étaient le fait d’immigrés ou de descendants d’immigrés. Ce n’est pas permis de dire cela». Avant d’ajouter : «Si j’étais UMP (Union pour un mouvement populaire, au pouvoir), on dirait que c’est un dérapage. Moi, cela fait longtemps que je ne dérape plus, je suis en hors-piste depuis longtemps!».

Contacté par l’Express.fr, l’auteur du film se souvient : «Nous étions en petit comité, lorsque Jean-Marie Le Pen a sorti sa remarque, l’autre journaliste cherchait un regard auquel se raccrocher. Lui et ses proches rigolaient et à aucun moment ils ne m’ont fait la moindre remarque sur le fait que je filmais la scène. »

Ces propos racistes sont passés inaperçus. Diffusé une dizaine de fois sur la chaîne Public Sénat, ce documentaire n’a suscité aucune réaction. Interrogé par L’Express.fr, l’entourage de Jean-Marie Le Pen confirme, un brin déçu. «Nous étions étonnés que ça ne ressorte pas ailleurs…»