Je ne comprends rien aux psys !

Vous avez besoin de consulter, de confier vos problèmes à quelqu’un de neutre…bref, vous libérez d’un certain poids. Sauf que dans la jungle des « docteurs de l’âme et du bien-être », on ne sait plus à quel psy se vouer. Voici des éclaircissements sur les professions de psychiatre, psychologue, psychothérapeute, psychanalyste, sexologue et sexothérapeute.

Le psychiatre : c’est un médecin qui a fait une spécialité en psychiatrie, il s’est spécialisé sur la maladie mentale. Il soigne la maladie mentale par la chimie (les médicaments). Il est bien sûr à l’écoute de ses malades. Le psychiatre peut également exercer la psychothérapie, il est recommandé pour cela d’avoir suivi une formation spécifique. Il peut également être psychanalyste à condition d’avoir fait les études correspondantes (voir la rubrique psychanalyste).

Le psychologue : c’est une personne qui est attachée à la mesure (à l’évaluation).On trouve des psychologues scolaires chargés d’évaluer les connaissances des élèves et leur bon équilibre psychologique. On trouve des psychologues du travail chargés d’évaluer les compétences des salariés dans les entreprises, de travailler sur leur évolution de carrière et de participer aux processus de recrutement. On trouve des psychologues cliniciens qui travaillent dans les hôpitaux pour faire du soutien émotionnel auprès des malades. Ils travaillent également dans les hôpitaux psychiatriques pour évaluer l’impact des médicaments prescrits par le psychiatre sur les malades. Ils peuvent aussi assurer un soutien psychologique auprès de personnes ayant subi des violences (agressions, accidents, attentats, catastrophes naturelles…).

++++

Le psychothérapeute : c’est une personne qui a suivi une formation psychothérapeutique et qui pratique la psychothérapie correspondant à sa formation. Il existe de nombreuse formes de psychothérapies : la psychothérapie analytique, les thérapies cognitivo-comportementales, les Gestalt thérapies, l’hypnose Ericksonnienne, l’EMDR, l’hypnose, l’approche centrée sur la personne, l’analyse transactionnelle, la kinésiologie, le rêve éveillé…

Le psychanalyste : Il accompagne l’analysant dans l’exploration de son inconscient. Il se réfère aux théories freudiennes et post-freudiennes. Pour exercer cette discipline, il convient d’appartenir à une institution psychanalytique, d’avoir soi-même suivi une analyse au sein de cette institution. Cette analyse personnelle sera complétée par une formation théorique sur la psychanalyse freudienne et post-freudienne. La pratique professionnelle commence après cette formation théorique à condition d’être supervisée par un psychanalyste chevronné et spécialisé dans la supervision. Après quelques années d’exercice il faut rédiger un mémoire que l’aspirant psychanalyste doit soutenir devant ses pairs qui décideront de le reconnaître ou non comme psychanalyste patenté. La supervision dure tout au long de la pratique professionnelle.

++++

Le sexologue : la profession de sexologue n’est pas réglementée. Cependant il existe depuis 1999 un diplôme universitaire de sexologie reconnu par l’ordre des médecins. D’une durée de 3 ans ce diplôme autorise le médecin qui en est titulaire à faire état de son titre de sexologue. Il sait reconnaître, dans les difficultés sexuelles d’un patient, les causes organiques ou psychologiques.

Le sexothérapeute (on peut aussi trouver l’appellation sexoanalyste) : il s’agit soit d’un psychothérapeute, soit d’un psychologue, soit d’un psychanalyste (Freud peut être considéré comme le premier des sexothérapeutes) formé à résoudre les difficultés sexuelles sous leurs aspects psychologiques.

Par Pierre Mathieu