« Je me sens Charlie Coulibaly » : Dieudonné jugé en correctionnelle

Pour avoir écrit sur Facebook qu’il se sentait « Charlie Coulibaly », le polémiste Dieudonné, placé en garde à vue, ce mercredi 14 janvier 2015, sera finalement jugé en correctionnelle pour apologie du terrorisme

Dimanche 11 janvier 2015, alors que le monde entier marchait principalement à Paris pour dénoncer l’attentat contre le journal Charlie Hebdo, le polémiste Dieudonné a écrit sur Facebook qu’il se sentait « Charlie Coulibaly », en référence au tueur de Montrouge et de l’Hypercacher Amedy Coulibaly. Ce qui lui a valu une garde à vue ce mercredi 14 janvier 2015. De sources judiciaires, le polémiste sera finalement jugé en correctionnelle.

Dimanche soir, il avait écrit sur son compte Facebook « Je me sens Charlie Coulibaly », pour ensuite retirer le message. Au lendemain de la diffusion de ce message sur Facebook faisant référence à l’auteur de la prise d’otage qui a fait quatre morts dans un supermarché casher, l’enquête avait été ouverte lundi par le parquet de Paris. Dans la matinée de ce mercredi, l’humoriste a été placé en garde à vue pour « apologie du terrorisme ».

Ce mercredi matin, quelques photos de la police judiciaire parisienne venue chercher Dieudonné à son domicile ont été publiées sur sa page Facebook. Ses fans dénoncent une « liberté d’expression sélective ». Le polémiste Dieudonné sera finalement jugé en correctionnelle pour apologie du terrorisme. L’AFP précise que le parquet de Paris a décidé de le convoquer « à une audience ultérieure » à l’issue de sa garde à vue, qui, selon le site, était en cours d’achèvement, ce mercredi, en début de soirée.

Si le délit d’apologie du terrorisme est retenu, le polémiste risque jusqu’à sept ans de prison et 100 000 euros d’amende.