‘J’affiche mes prix’ casse les habitudes

L’opération  » J’affiche mes prix  » démarre jeudi en Côte d’Ivoire. Les médiateurs du ministère du Commerce vont sillonner le pays pour sensibiliser commerçants et consommateurs. Le but : en finir avec le marchandage et les tarifs à la tête du client.

Jusqu’à présent, pour faire ses courses à Abidjan, mieux valait avoir l’air d’un aigrefin que d’un parfait imbécile. Selon votre mise et votre habileté à la négociation, le prix d’un même produit pouvait varier du simple au triple. Aujourd’hui, tout change : le ministère du Commerce se met en quatre pour instituer un commerce équitable entre l’acheteur et le vendeur. Pour obliger les commerçants à afficher des prix fixes, l’administration déploie des trésors d’imagination.

 » L’affichage des prix est obligatoire depuis 1960. Mais on a beau dresser des procès-verbaux, rien n’y fait, les commerçants ne changent pas leurs habitudes « , constate amèrement M. Kamissoko, sous-directeur de la consommation au ministère du Commerce. Avec un sourire, il avoue également que les amendes imposées aux commerçants récalcitrants sont souvent moins élevées que ce que stipule la loi (au minimum 50 000 F cfa, 76 euros).  » Les gens ne croulent pas sous l’or ici « , explique-t-il. Alors comment faire ?

Le jeu de la concurrence

 » Nous avons choisi la méthode douce « , poursuit notre interlocuteur. Une grande campagne de sensibilisation et d’explication a été mise en place dans tout le pays. A partir de ce jeudi, et pendant un mois, les agents du ministère, accompagnés de représentants de la Fédération nationale des commerçants (Fnac) et de la Fédération des associations de consommateurs de Côte d’Ivoire (Fac) vont sillonner le pays. Patiemment, ils vont expliquer aux commerçants comment afficher leurs prix. Si ceux-ci consentent à jouer le jeu, un petit logo  » J’affiche mes prix  » ornera leur étal. Les consommateurs pourront ainsi reconnaître le label de la transparence, comparer et acheter en toute connaissance de cause. Bonne nouvelle : les prix exhibés devraient être revus à la baisse par rapport à la tarification actuelle. Et en plus, on pourra faire ses courses en ayant l’air d’un parfait imbécile.