Italie : traité de « singe », Kalidou Koulibaly en colère contre les racistes


Lecture 2 min.
Oshimen et Koulibaly (04 oct 21)
Oshimen et Koulibaly

Le défenseur central international sénégalais, Kalidou Koulibaly, et ses coéquipiers africains de Naples ont passé une « triste soirée » en Florence, malgré leur victoire sur le score de 2-1. D’ailleurs, le capitaine Koulibaly, qui n’a pas pu diriger la situation discriminatoire, a finalement répondu à ses agresseurs après la rencontre. Il a ainsi donné une bonne leçon de morale aux racistes, qui n’arrivent pas à aimer leur prochain, malgré la différence.

La FIFA est très intransigeante concernant le racisme, une mentalité d’une autre époque, qui est condamnée au premier degré dans ses règlements. Malheureusement, il y a toujours des « énergumènes », qui sont prêts à braver les interdits dans les stades. Une nouvelle affaire de racisme secoue la Serie A italienne. Dimanche soir, sur la pelouse de la Fiorentina, les insultes n’ont cessé de fuser à l’encontre du Sénégalais Kalidou Koulibaly, du Camerounais André-Franck Zambo Anguissa et du Nigérian Victor Osimhen.

Tout au long de la rencontre, les trois joueurs africains de Naples, vainqueur de Viola (2-1), ont subi le racisme décomplexé venu des travées du stade Artemio Franchi. Déjà victime de telles agressions verbales par le passé, le capitaine des Lions du Sénégal, Kalidou Koulibaly a répondu à ceux qui l’avaient insulté. « Pu…ain de singe. Cest comme ça quon ma appelé. Ces personnes nont rien à voir avec le sport. Ils doivent être identifiés et tenus à l’écart des stades : pour toujours », a écrit le défenseur sénégalais sur son compte Instagram.

«  Parlez à vos enfants, vos parents pour leur faire comprendre à quel point cest dégoûtant de haïr un individu à cause de la couleur de sa peau », a lui commenté Victor Osimhen. Toutefois, la Fédération italienne de football a annoncé qu’une enquête avait été ouverte.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter