Italie : plus de 500 ressortissants sénégalais « croupissent » en prison

Quelle est la situation des ressortissants sénégalais emprisonnés en Italie ? Certains d’entre eux seraient enfermés pour des motifs vaporeux.

L’Europe n’est plus l’eldorado tant rêvé par les Africains. Et l’Italie le fait bien comprendre aux ressortissants sénégalais. Ces derniers sont considérés comme l’une des causes de la crise dans le pays. Beaucoup d’entre eux ont perdu leur emploi.

Ainsi, la justice italienne n’hésite plus à les faire emprisonner pour des délits mineurs, alors que des Italiens n’écopent que d’une amende accompagnée d’un simple rappel à la loi pour les mêmes infractions. Et selon des migrants sénégalais en Italie, « leurs conditions de détention ne sont pas des meilleures », rapporte le site sénégalais Rewmi.com. L’information aurait été confirmée par l’ancien ambassadeur du Sénégal en Italie, Cheikh Sadibou Fall.

Ils seraient ainsi prêts de 500 ressortissants sénégalais à « croupir » en prison, « dans des conditions difficiles, souvent sans assistance ». Certains d’entre eux seraient en prison pour avoir occupé ou accueilli plusieurs sénégalais dans des appartements réservés à deux ou trois personnes. D’autres incarcérations ont été motivées pour défaut de renouvellement du permis de séjour. Mais ce précieux sésame est souvent bien difficile à renouveler. Certains ne sont en effet pas en mesure de présenter certaines pièces comme un « certificat de résidence » ou « les trois dernier bulletins de salaires » et sont par conséquent considérés comme « clandestins ». « Une fois appréhendée par la police, ils finissent par séjourner en prison ».

Les rapatriements coûtent chers

Mais pourquoi les sénégalais en situation irrégulière ne sont-ils pas rapatriés dans leur pays d’origine ? Toujours selon les sources de Rewmi.com, les grandes difficultés financières de la compagnie aérienne Alitalia ne permettent actuellement pas d’organiser ces rapatriements. « Ces immigrés sont donc gardés dans les prisons », dont un nombre important de femmes.

Les nombreuses associations sénégalaises en Italie ont tiré la sonnette d’alarme. L’ancien ambassadeur Cheikh Sadibou Fall a affirmé que ses compatriotes ne disposaient d’aucune assistance. Ce dernier a interpellé le ministre sénégalais des Affaires étrangères. « Il est bon d’aider les compatriotes dans l’obtention de papiers mais, assister ceux qui sont en prison est une autre urgence car, les conditions de détention ne sont pas toujours des meilleures », a-t-il déclaré dans l’émission « Supplément » de Rewmi Fm.