Isabel dos Santos abandonne son conflit contre le Président de la Sonangol

Isabel dos Santos, fille de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos, dont la fortune était estimée, selon le magazine Forbes, à 3,3 milliards de dollars (3 milliards d’euros) explique qu’elle a choisi de « ne pas poursuivre » son conflit contre l’actuel président de la Sonangol, Carlos Saturnino, considérant que l’opinion publique était informée de la vérité.

Isabel dos Santos, que les Angolais surnomment la « Princesse », ancienne présidente de la compagnie pétrolière Sonangol, a déclaré jeudi qu’elle avait retiré sa plainte au pénal dans le cadre d’une action en diffamation contre le président actuel du conseil d’administration de la compagnie, Carlos Saturnino.

Dans une déclaration envoyée à Lusa en Angola, la fille de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos, qui l’avait nommée à la direction de la compagnie pétrolière, a expliqué que « Dans le contexte actuel de fièvre politico-médiatique, j’ai décidé de ne plus alimenter la controverse, en particulier parce que, après toutes mes explications détaillées, il est devenu évident pour le public que les actions de Carlos Saturnino étaient délibérément malveillantes et dont les allégations sont sans fondement « . « Ma décision de ne pas donner suite à la plainte pénale dans l’affaire de diffamation est fondée sur le fait que l’opinion publique est suffisamment clarifiée quant à la vérité et que les faits sont rétablis« , a ajouté Isabel dos Santos.

« Leurs accusations (de Carlos Saturnino) n’étaient rien de plus que des allégations sans preuves factuelles, ni motifs, motivés uniquement par vengeance personnelle. Les faits et les vérités concernant ma pratique en tant que président du conseil d’administration de Sonangol ont été largement communiqués et prouvés par moi. Il n’est donc pas nécessaire de poursuivre le processus « , a-t-elle déclaré.

L’affaire avait débuté en novembre 2017, lorsque le président angolais nouvellement élu, João Lourenço, avait révoqué Isabel dos Santos du poste de président du conseil d’administration de Sonangol, nommant Carlos Saturnino, alors secrétaire d’État au Pétrole.

Avant d’être nommé secrétaire d’État par le président angolais, Carlos Saturnino avait été jusqu’en décembre 2016 président du comité exécutif de Sonangol Pesquisa & Produção, mais il en avait été limogé par Isabel dos Santos, pour mauvaise gestion et détournement financier. Le début d’une forte inimitié.

En février dernier, Carlos Saturnino désormais Président de la Sonangol, avait dénoncé l’existence d’un transfert de 38 millions de dollars effectué par l’administration sortante après son limogeage et une enquête avait été ouverte  alors qu’Isabel Dos Santos déposait alors une plainte pour diffamation.