Ippon tunisien

Dimanche dernier, le Tunisien Anis Lounifi est devenu le premier champion du monde africain de Judo de l’histoire. Il a obtenu le titre dans la catégorie des moins de 60 kg. Le voici tête de file d’un judo africain en plein essor.

Anis Lounifi 23 ans. Champion d’Afrique 2000 et nouvelle terreur des tatamis internationaux. Le Tunisien a dominé magistralement sa catégorie des moins de 60 kg. En enchaînant les  » ippons  » ravageurs, il est entré dans l’histoire, ce dimanche, après sa victoire sur le Belge Cedric Taymans. C’est la première fois qu’un hymne africain est joué lors d’un championnat du monde de judo.

Il a en cette occasion eut plus de chance que l’immense judoka Egyptien Mohamed Rashwan, qui échoua par deux fois, en 1985 et en 1987 dans la catégorie des lourds, au pied de la plus haute marche. Anis Lounifi  » l’Africain  » n’a pas une seconde usurpé son titre en dominant des représentants de tous les continents. Il a surclassé le Cubain Manolo Poulot (l’Amérique), éliminant sur ippon le Japonais Kazuhiko Tokuno (l’Asie), étouffant le Belge Cédric Taymans (l’Europe).

Fierté nationale

Si Anis Lounifi est devenu le premier judoka africain couronné lors d’un championnat du monde, il est évidemment aussi et avant tout le premier Tunisien. Par ce fait d’arme, il est devenu un véritable symbole d’excellence et de réussite dans son pays. Le talentueux élève de Magib Snoussi a été décoré ce mardi par le Président Zine El Abidine Ben Ali. Il a reçu des mains du dirigeant tunisien les insignes de Grand Officier de l’Ordre de la République.

A travers le parcours victorieux du champion Tunisien c’est tout le judo africain qui relève la tête. Judo qui aura été à la fête durant ces Mondiaux, avec une belle moisson de places d’honneur, l’Algérie décrochant deux 5emes places, le Maroc et la Côte d’Ivoire deux septièmes places. De bon augure pour l’avenir.