Investissement en Afrique : la Malaisie devance la Chine

Les Malaisiens investissent plus que les Chinois et les Indiens en Afrique.

A trop se focaliser sur une puissance des Brics en particulier, on en oublie l’ascension fulgurante et discrète d’un grand pays émergent. La Malaisie devance la Chine en matière d’investissement direct en Afrique. En effet, Kuala Lumpur creuse chaque jour un peu plus l’écart avec Pékin.

Ces conclusions ont été présentées lundi à la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), en prélude du 5e sommet des Brics à Durban, en Afrique du Sud.

De manière générale, les investissements mondiaux de la Malaisie ont plus que quintuplé ces dix dernières années. Fin 2011, ils ont atteint 106 milliards de dollars. A titre d’exemple, dans la même année, les investissements en provenance de Malaisie vers l’Afrique du Sud ont été chiffrés à 19, 3 milliards de dollars. Soit 3,3 milliards de plus que la Chine et 5,3 milliards de plus que l’Inde.

La Malaisie occupait, en 2011, la troisième place des investisseurs étrangers Afrique, derrière la France et les Etats-Unis.

Le rapport indique par ailleurs que les investissements étrangers en direction cette fois vers les cinq principaux pays émergents sont passés en 10 ans de 5% à 20% du total des investissements directs mondiaux, soit 263 milliards de dollars.

Le 5e sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) s’est ouvert ce mardi à Durban. James Zhan, directeur de la division de l’investissement à la Cnuced, a profité de l’occasion pour rappeler, lundi, qu’ « au cours de ces dix dernières années, les Brics ont émergé comme des acteurs majeurs de l’investissement mondial ». Les pays des Brics ont investi 126 milliards de dollars à l’étranger dont 29 milliards de dollars dans les pays du sud, rapporte l’Agence Ecofin.