Investir et entreprendre avec la diaspora africaine

Le club Africagora organise les 7 et 8 février prochains, au ministère de l’Economie et des Finances de Bercy, son 8ème forum économique des diasporas africaines. Les débats s’articuleront autour de deux thèmes : « S’investir en Afrique avec les diasporas » et « entreprendre en France dans la diversité ». Africagora, qui accueillera cette année 5 ministres et secrétaires d’Etat français, se sent en adéquation avec la politique gouvernementale.

Le forum Africagora, dont la première édition s’est tenue en 1999, est organisé cette année à Paris, au ministère de l’Economie et des Finances, les 7 et 8 février. Il est articulé autour de deux grands axes « s’investir en Afrique avec les diasporas » et « entreprendre en France dans la diversité » qui reprennent les fondamentaux du club.
Dogad Dogoui consultant en communication d’origine ivoirienne et fondateur de l’organisation ne cache pas sa satisfaction : «Ces thèmes sont l’illustration même de la mission qu’Africagora s’est fixé à sa création en 1999 ! C’est un pas supplémentaire et décisif vers la concrétisation des actions menées depuis presque 10 ans !»

Quatre tables rondes permettront de décliner ces grands axes de réflexion : comment associer les entrepreneurs européens de la diaspora aux marchés africains ? Comment développer le co-développement économique et industriel en Afrique ? Et de débattre autour de l’intégration par l’économie et l’ouverture des marchés aux entrepreneurs et aux créateurs issus des minorités.

Autre motif de satisfaction et d’optimisme pour le président d’Africagora : cinq membres du gouvernement ont accepté cette année de participer au forum. Brice Hortefeux, Hervé Novelli, Jean-Marie Bockel, Fadéla Amara et Rama Yade viendront faire connaître leurs stratégies. « De notre côté, déclare Dogad Dogoui, nous exposerons nos propositions pour pouvoir enfin trouver ce que nous pouvons entreprendre ensemble».

Influencer le gouvernement dans ses actions

Interrogé sur l’influence qu’a pu avoir la politique gouvernementale sur le choix des thèmes de ce forum, le président d’Africagora se défend d’avoir suivit les directives ministérielles, pour lui, ce serait même plutôt le contraire :
« Nous nous appuyons sur le concept d’ouverture que le gouvernement a engagé en matière d’origine, d’opinion politique, mais nous n’avons pas été influencés. Nous sommes heureux que le gouvernement nous rejoigne sur nos positions : la diversité et l’intégration de la diaspora au cœur de la société française sont les axes principaux de nos fondamentaux. Cela veut dire que nous avons fait un travail efficace et que le gouvernement écoute la société civile !»

Le Club Africagora attend quelques 300 participants à son forum annuel qui ouvre ses portes gratuitement sur réservation : des représentants d’institutions qui soutiennent le projet, des entrepreneurs et des porteurs de projets, des diplômés venus de France, d’Europe et d’Afrique.

Même si, à l’issue de cette rencontre, les décisions appartiendront exclusivement au gouvernement, Africagora espère, pouvoir lancer des missions de prospection et d’investissement individuels et collectifs en Afrique dès mars ou avril prochain.

Cette journée de débat du 7 février se terminera par la maintenant traditionnelle remise des trophées des talents de la diversité 2007.
« Africagora a toujours été un groupement d’entrepreneurs qui s’engagent, c’est une association à vocation essentiellement économique, explique Dogad Dogoui, mais dont l’aspect social s’exprime dans les actions de citoyenneté… » Cette année, trois lauréats sont en lice dans les secteurs de l’enseignement, du commerce et de la finance. La cérémonie sera présidée par Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé des entreprises et du commerce extérieur et Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, en présence des lauréats récompensés depuis la création des trophées en 2003.

La matinée du 8 sera, quant à elle, destinée à examiner les opportunités d’affaires entre l’Afrique, la France et les diasporas. Elle se déroulera dans les locaux du MEDEF et devrait accueillir des porteurs de projets d’investissements en Afrique et les représentants des patronats africains ainsi que des institutions françaises et internationales comme l’AFD, l’ONUDI, des groupes bancaires et d’investissements.

Pour plus d’informations :

Consulter le site internet d’Africagora

A lire aussi :

 Dogad Dogoui, un ivoirien à Paris

 La Diaspora africaine tient conseil à Paris

 Comment investir à Paris, forum 2001

 Noirs français cherchent intégration

 Dogad Dogoui : « j’espère l’avènement de Nicolas Sarkozy »