Interpellation de responsables des finances publiques à Kinshasa

Un nombre indéterminé de responsables de la Direction générale des impôts (DGI) ont été interpellés à
Kinshasa pour détournement présumé de 10 millions de dollars US

CEtte information a été rapporté jeudi par la presse congolaise qui précise que la décision vient du président Joseph Kabila, « décidé à sévir contre toute malversation financière dans les institutions publiques au moment où de toutes parts fusent des revendications relatives à l’amélioration des salaires et des conditions de travail ».

Cette interpellation a suscité diverses réactions positives au sein de l’opinion kinoise qui croit à la « fin de l’impunité pour mégestion financière ».

Le quotidien L’Avenir, qui salue la décision du président Kabila, note que ce qu’on connaît n’est certainement que la partie visible de l’iceberg. Peut-être connaîtra-t-on la véritable hauteur du détournement dès que l’inspection générale des Finances et la Cour des comptes qui sont en train de mener des enquêtes auront déposé leurs conclusions à ce sujet.

« Le ministère des Finances indigné de la manière dont a été
opérée l’interpellation des responsables de la DGI », titre
l’Agence congolaise de presse (ACP) qui rapporte que « le
ministère des Finances se déclare déçu et déplore la manière dont ses collaborateurs sont interpellés par les services de sécurité sans en avoir informé au préalable la tutelle et sans le moindre respect tant de la procédure administrative que judiciaire, pour des problèmes de service qui n’ont rien à avoir avec les questions de la sécurité ».

L’ACP, citant une source proche du ministère, qualifie cette interpellation « de cabale montée par un groupe d’individus, dans le seul but de nuire à l’honneur de la haute direction de cet important service générateur de recettes de l’Etat ».