Internet : une formation pour les formateurs

Le PNUD et la compagnie Cisco forment, à Cotonou, une vingtaine d’instructeurs aux nouvelles technologies de l’information. Des compétences dont profiteront huit académies locales à travers la sous-région.

Une vingtaine de professionnels et formateurs des académies Cisco issus de huit pays d’Afrique de l’Ouest francophone, reçoivent actuellement une formation à Cotonou, dans le cadre du programme SNDP (Software sustainable development program) : un partenariat entre la firme américaine Cisco-systems et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Pendant deux semaines, ces instructeurs seront initiés  » à l’installation des réseaux, à la mise en place de sous-réseaux, à l’administration des adresses, à la création de systèmes de câblages « , explique le coordinateur de l’ONU, Moustapha Soumaré.

Stratégie d’essaimage

Le partenariat entre Cisco et l’organisation internationale date d’environ deux ans. Dans l’Ouest de l’Afrique, il a abouti à la création d’une académie régionale au Bénin et de huit académies locales au Mali, Togo, Burkina, Tchad, Mauritanie, Niger, Cameroun, ainsi qu’à l’université du Bénin. Une sous-agence devrait être crée en Côte d’Ivoire… dès que l’instabilité politique aura pris fin.

Une fois ces instructeurs formés, ils repartiront dans leur patrie d’origine transmettre leur savoir. Les responsables du SNDP comptent sur cette stratégie d’essaimage, pour développer les compétences liées au nouvelles technologies de l’information et des nouvelles communications (NTIC). Elle est fondée sur la certitude que les NTIC constituent un  » incontournable instrument de développement  » que l’Afrique a tout intérêt d’acquérir.