Internet bloqué en Algérie pour lutter contre la fraude lors des examens

Le ministre algérien de l’Education a déclaré que le gouvernement prenait la «mesure extrême» de suspension temporaire de la connexion internet de tout le pays lors des examens nationaux de lycée pour lutter contre la tricherie et empêcher les fuites. Les connexions internet mobiles et fixes ont été coupées à travers le pays pour un total de deux heures, coïncidant avec le début de deux tests scolaires.

Nouria Benghabrit, ministre algérien de l’Education, a déclaré mardi à la radio nationale algérienne qu’Internet serait bloqué pendant la première heure de chaque examen du baccalauréat au cours de la période d’examen du 20 au 25 juin. Cette décision fait suite à des fuites massives en ligne du baccalauréat, le dernier examen obligatoire du secondaire, au cours des deux années précédentes.

Benghabrit a déclaré «nous avons mis en place un dispositif technique qui consiste à suspendre la connexion Internet et bloquer les réseaux sociaux à partir de mercredi pour éviter la fuite des matières du baccalauréat.» Des brouilleurs de téléphone portable et des caméras de surveillance ont également été installés dans les endroits où les documents d’examen étaient imprimés.

Ali Kahlane, président de l’association de télécommunication, a déclaré que les opérateurs étaient tenus de se conformer aux exigences du gouvernement.

La saison des examens de 2016 a été marquée par la triche généralisée, avec des questions d’examen publiées sur les médias sociaux avant ou au début du test. L’année dernière, les autorités ont demandé aux opérateurs de fermer l’accès aux médias sociaux, mais cela n’avait pas été suffisant pour résoudre le problème de la fraude lors de l’examen.