Interdiction de plusieurs clips pour obscénité à Kinshasa

La Commission nationale congolaise de la censure a décidé, mercredi, d’interdire, « pour obscénité », la diffusion des clips de certains artistes musiciens congolais, notamment le dernier album de Ngiama Makanda dit « Werrason » de Wenge Musica Maison Mère, le musicien le plus populaire du moment à Kinshasa.

Dans la même décision, la Commission interdit également de diffusion l’album « Tshinkimbwa » de Kalonji dit « Bill Clinton », la chanson « Elengi » de l’artiste musicien Karmapa ainsi que le clip de la chanson « Ndolo libongo » de Didier Lacoste.

« Ces clips sont interdits de diffusion pour n’avoir pas obtenu une autorisation préalable écrite de la commission. La deuxième raison, la plus importante, est que toutes ces chansons ont des cris et des danses qui choquent les mœurs. Donc, elles sont obscènes. Et la Commission, qui ne peut pas tolérer de tels écarts, a pris ses responsabilités en interdisant la diffusion de ces clips à la télévision comme à la radio », a expliqué à la PANA le président de la Commission nationale de censure, Godefroid Manzala. Il a menacé de traduire tous ces musiciens en justice.

Approché par le correspondant de la PANA à Kinshasa, « Werrason« , une des victimes de la mesure, s’est dit « frustré » par cette décision. Le patron de Wenge Musica Maison Mère, soutient avoir obtenu auprès de la même Commission nationale de censure, l’autorisation de diffuser tous les clips de son nouvel album, « Temps présent », sorti il y a à peine deux semaines sur le marché congolais.

« Je ne comprends plus rien. J’ai eu l’autorisation de diffuser tous les clips de mon nouvel album à la télévision et à la radio. Mais cela me fait mal aujourd’hui que la commission a pris la décision d’interdire mes chansons de diffusion. Je détiens des documents. Alors, moi aussi, je vais porter plainte contre la Commission nationale de censure », a-t-il conclu.