Immigration : un patrouilleur de sauvetage en mer inauguré en France

Dans le cadre de l’opération Frontex qui vise à lutter contre l’immigration illégale à travers la Méditerranée, les douanes françaises ont réceptionné un nouveau patrouilleur qui fait 53 m. Testé ce mardi 7 juillet 2015, ce navire a toutes les aptitudes pour… voler au secours des naufragés.

Inauguré ce mardi 7 par Christian Eckert, secrétaire d’Etat français au Budget, un navire long de 53 m pour une largeur d’un peu plus de 10 m vient renforcer le dispositif Frontex pour lutter efficacement contre l’immigration illégale à laquelle l’Europe est confrontée. Il est mis à disposition des douanes françaises pour sauver les vies humaines, des migrants en détresse.

« Plus de 50 m de long et 10 m de large, c’est un dispositif qui est capable de recueillir au moins une quarantaine de migrants dans des conditions de sécurité parfaites », déclare le secrétaire d’Etat au Budget, qui a fait le déplacement à la Seine-Sur-Mer (VAR) où siège le patrouilleur pour assister à la cérémonie d’inauguration.

Baptisé le « Jean-François-Deniau » du nom de ce navigateur émérite et homme politique français, le navire est plus grand que les deux précédents qui lui sont semblables, utilisés par la douane pour le contrôle de l’Atlantique. Il a été inventé particulièrement pour sauver les personnes en détresse en mer, selon des responsables douaniers. Doté d’un espace protégé, il est approprié pour accueillir les sinistrés. Il peut contenir 40 personnes et dispose d’une plate-forme externe pour recevoir d’autres rescapés.
L’Europe a contribué à hauteur de 9,19 millions d’euros pour l’acquisition de ce navire dont le coût total est estimé à 13,54 millions d’euros. En plus des fonctions ordinaires qu’il va assurer au service des douanes qui surveillent les côtes maritimes françaises, il interviendra également au niveau des frontières européennes très touchées par des vagues de migrants en provenance de la Libye vers l’Italie, principale porte d’entrée.

La Méditerranée zone de trafics

Selon le secrétaire d’Etat au Budget, la Méditerranée est une zone de trafics, parce que « 70 tonnes de cannabis » ont été confisquées par des douaniers français grâce à leur vigilance, en 2014. Ce navire armé est capable d’effectuer 188 jours de mission l’année.

Le Frontex signale également, depuis le début de l’année, que six navires patrouilleurs de haute mer, quatre avions, deux hélicoptères et une douzaine de petits patrouilleurs interviennent dans le cadre de son opération Triton en Méditerranée pour assister les migrants en détresse.

Exposée au phénomène migratoire, l’Italie a reçu 170 000 migrants pour la période de juin à septembre 2014. De son côté, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avance le chiffre de 34 500 migrants et demandeurs d’asile qui ont débarqué en Italie durant le premier semestre de 2015 et dénombre 1 770 morts ou disparus en chemin en six mois. En outre, près de 3 300 morts sont recensés, en 2014.

Au sein de l’Union Européenne, la gestion du flux migratoire et des demandeurs d’asile qui affluent est devenue une véritable pomme de discorde pour les Etats membres, qui ne parviennent toujours pas à adopter une position commune et cohérente proportionnellement à la question.

Lire aussi:

Immigration : 128 migrants secourus par la marine italienne