Immigration : retour au bercail de 250 migrants camerounais

250 migrants camerounais en provenance de l’Afrique du nord, notamment de la Libye et de la Tunisie ont atterri mardi à l’aéroport international de Nsimalen à Yaoundé. Les informations sur le développement de l’esclavage en Libye seraient la raison de leur retour.

250 migrants camerounais sont de retour à Ayoundé. Leur rêve d’atteindre le vieux contient en passant par le Maghreb s’est effondré. Ayant appris avec consternation et indignation l’existence des comptoirs des migrants subsahariens en Libye, les 250 Camerounais ont préférer négocier leur retour au pays avec l’aide de l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), croient savoir nos confrères Camerounais.

Le Cameroun n’ayant pas de représentation diplomatique en Libye, c’est en Tunisie que tout le processus administratif de rapatriement s’est fait sous la coordination de l’Organisation internationale pour les migrants (OIM).

C’est d’ailleurs cette institution onusienne, qui selon le site stopblablacam.com devrait remettre 65 000 francs CFA à chaque rapatrié pour lui permettre de rallier son village ou sa ville d’origine. Les opérations de rapatriement des Camerounais sont fréquentes et en 2014 déjà, près de 4000 Camerounais ont été rapatriés de la République centrafricaine rappelle Stopblablacam.

L’actuelle opération de rapatriement intervient au lendemain d’un vaste mouvement de protestation contre la vente des migrants en Libye. L’indignation générale survient après un reportage de la chaîne américaine CNN.