Immigration à Calais : le bras de fer entre policiers et migrants se poursuit !

De nouveaux affrontements ont opposé policiers et migrants qui tentaient de bloquer la circulation afin de s’introduire dans les poids lourds à Calais, dans la nuit de mardi à mercredi.

Les affrontements sont désormais réguliers entre policiers et migrants, à Calais. De nouveaux heurts les ont opposé, dans la nuit de mardi à mercredi, sur la rocade portuaire de Calais. Des migrants n’ont pas hésité à lancer des pierres, blessant légèrement dix policiers, selon la préfecture. « Vers minuit et jusqu’à 5 heures environ, cette nuit, plusieurs groupes organisés de 10 à 50 migrants ont tenté, à plusieurs reprises, de bloquer la circulation sur la rocade portuaire afin de s’introduire dans les poids lourds se dirigeant vers le port de Calais, en plaçant divers objets sur les voies de circulation », a indiqué la préfecture.

Ces affrontements ont causé beaucoup de dégâts. Au cours de la nuit, 10 policiers ont été légèrement blessés et deux voitures de police ont été dégradées, avant que le calme ne revienne vers 5 heures, indique la préfecture. Dix poids lourds ont par ailleurs été dégradés. Les forces de l’ordre qui ont été la cible de jets de pierre à plusieurs reprises ont répliqué par des gaz lacrymogènes. La rocade portuaire a été fermée toute la nuit. Elle a rouvert vers 8 heures, selon le Centre Régional d’informations et de coordination routière (Cricr).

La ville de Calais s’est transformée en un véritable camp de migrants. Près de 4500 migrants, venant principalement d’Afrique de l’Est, du Moyen-Orient et d’Afghanistan, vivent dans ce camp de fortune, communément appelé la « Jungle », jouxtant la rocade portuaire, dans des conditions très précaires. Mais pour la plupart, Calais n’est pas leur principale destination. La majorité de ces migrants souhaitent en effet se rendre en Angleterre, dans le but d’y améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs proches restés dans leur pays d’origine.

Depuis Plusieurs mois, l’Europe fait face à une vague de migrants, fuyant la guerre et les conflits, qui ne cessent d’affluer sur ses côtes. Pour le moment, elle peine à faire face à cette crise migratoire, étant donné qu’elle n’a pas encore trouvé une véritable politique pour la résoudre.