Imane Ayissi Collection printemps-été 2010 « Fashion ghosts »

IA-summer-2010-1-high.jpg

Avec cette collection printemps-été 2010 « Fashion ghosts » Imane Ayissi pose la question de la vitalité ou de la mort de la mode, face au défi écologique et à la mondialisation en croisant la mode occidentale avec des inspirations venues du continent africain où il est né, mais aussi du continent asiatique.

La mode, depuis sa naissance qu’on situe généralement au début du 15ème siècle dans les cours des duchés de Bourgogne et de Berry, ou au milieu du 19ème siècle à Paris, a connu de multiples formes. Elle s’est inspiré des différentes cultures des continents américains, asiatiques ou africains qu’elle a brassées pour créer des silhouettes toujours nouvelles. La mode a également sans cesse revisité son passé dans une sorte d’éternel retour.

Aujourd’hui le rythme de la mode s’est accéléré, faisant revivre au même moment toutes les périodes de son histoire. Des formes obsolètes comme la Haute Couture cohabitent avec la modernité et la rapidité des marques mass market. De plus en plus de créateurs venus des quatres coins du monde, essaient d’imposer un style personnel et unique.

Dans ce contexte on peut se demander si la mode existe encore ou bien si, morte depuis longtemps, ce n’est que son ombre qui continue à planer, son fantôme qui cherche à nous faire croire qu’elle est toujours vivante.

Une manière de redonner vie à ce fantôme qui continue à nous hanter est de confronter la mode aux réalités de la vie contemporaine, en particulier au defi de l’environnement, aux problèmes engendrés par la mondialisation et à la question d’un développement plus juste et équilibré des différentes sociétés qui composent notre monde.

Avec cette collection printemps-été 2010 « Fashion ghosts » Imane Ayissi pose la question de la vitalité ou de la mort de la mode, face au défi écologique et à la mondialisation en croisant la mode occidentale avec des inspirations venues du continent africain où il est né, mais aussi du continent asiatique.

Formes drapées, détails coutures et savoir-faire artisanal, légèreté et transparence des matières, formes contemporaines et réminiscences d’une afrique presque disparue sont les éléments qui composent cette collection.

Collection Imane Ayissi printemps-été 2010 « Fashion ghosts » entièrement réalisée en coton biologique d’Avanti (japon).
Bijoux Imane Ayissi réalisés par la communauté de femmes maasai «Namayiana », à Oloshoibo Kenya, sous la coordination d’Ann McCreath (Kikoromeo).