Île Maurice, championne d’Afrique de la liberté économique

Une étude publiée par le Fraser Institute basé à Vancouver, place l’île Maurice à la tête des pays africains ouverts à la liberté économique. Dans le même temps, l’île mascareigne se positionne au 6ème rang dans le monde, selon le rapport annuel 2013 sur la Liberté économique dans le monde (EFW).

Un classement qui confirme la tendance mauricienne. Restée longtemps comme le premier pays africain où il fait bon vivre, avant de se faire reléguer à la deuxième place par l’Angola, l’Île Maurice ne quitte plus le top des meilleurs pays d’Afrique. D’après un classement qui a répertorié 144 pays et territoires dans le monde entier, l’île de l’océan indien connue aussi pour ses nombreuses activités touristiques, reste le premier pays en Afrique où la liberté économique connait des envols. Maurice jouit donc d’un cadre économique très libre. Le mois dernier, l’indice de « The Heritage Foundation » (la Fondation du patrimoine) classait le pays parmi les plus propices en matière d’investissement, contrairement à certains pays d’Afrique où les restrictions et les politiques bureaucratiques font toujours le ménage.

Une politique basée sur le libre-échange

Depuis 1980, l’Île Maurice a adopté des mesures favorisant une large liberté dans ses choix économiques. Les données du rapport de l’Institut Fraser indiquent que l’île Maurice est devenue plus économiquement libre au cours des deux dernières décennies. Comparé aux 144 pays du monde inclus dans le rapport EFW (Economic Freedom of THEWorld), seuls six pays africains se font remarquer. Le Rwanda (36e), l’Ouganda (64e), le Botswana et la Gambie, respectivement 52e et 76e. Seule l’Île Maurice se positionne dans le top 25, tandis que, dans le bas du classement on trouve d’autres pays africains, comme le Zimbabwe, le Congo, la République démocratique du Congo, l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Burundi ou encore le Gabon.

« Six jours pour créer une entreprise à l’Île Maurice »

« Maurice est le pays économiquement le plus libre dans la région africaine. Maurice est leader dans la région en ce qui concerne la libéralisation économique depuis 1980. Son indice EFW a constamment augmenté au cours des deux dernières décennies », relate le rapport. Ce classement s’explique par différentes raisons :
« Le taux moyens (1,4%) est le plus faible dans la région et même par rapport aux normes mondiales. Et les revenus provenant des droits de douane est de seulement un demi pour cent du secteur du commerce », indique l’EFW 2013. « Bien qu’il existe un nombre considérable de contrôle des capitaux, il est relativement facile pour les étrangers d’obtenir un visa de visite. Dans le domaine du règlement, Maurice se classe 2e parmi les pays africains et 22e dans le monde. Il ne faut que six jours pour créer une entreprise à Maurice, et cela ne prend que 1,7 année pour résoudre l’insolvabilité, le laps de temps le plus court dans la région », explique le rapport.

Ce classement indique la bonne tendance économiques dans l’île Maurice, favorable aux investissements, notamment étrangers. L’indice EFW mesure en effet le degré de liberté économique dans cinq domaines bien précis : taille de l’Etat, système juridique et droits de propriété, sécurité monétaire, liberté de commerce international, et la réglementation.