Il injectait du ciment de la colle et de l’huile dans leurs fesses

Un faux chirurgien esthétique américain a été condamné jeudi à un an de prison ferme pour avoir injecté du ciment et de la colle dans les fesses de ses clients transgenres pour que leur derrière ait un aspect rebondi.

Qu’est ce qu’il ne faut pas risquer pour se sentir belle et sexy. Les patients transgenres d’Oneal Ron Morris, un faux chirurgien, l’ont appris à leurs dépens. Il a été condamné en Floride, jeudi, à un an d’emprisonnement ferme pour avoir injecté du ciment et de la colle dans les fesses de ses patientes. L’objectif, pour que les fesses de ces dames et demoiselles aient un aspect rebondi.

Selon les enquêteurs, il œuvrait clandestinement dans des chambres d’hôtel ou, dans le sud de la Floride, chez ses « patientes » qui souhaitaient augmenter le volume de leurs fesses, lèvres ou joues. Après un an de recherche, la police de Miami avait retrouvé sa trace en 2011 sur les indications d’une ancienne « patiente » hospitalisée pour une infection généralisée. Cette dernière avait subi plusieurs injections du « docteur » Morris en mai 2010. Les médecins avaient alors découvert que le faux chirurgien lui avait injecté de la colle, de l’huile et du ciment pour augmenter le volume de ses fesses.

D’ailleurs Oneal Ron Morris, transgenre de 32 ans, n’a pas nié les faits et avait plaidé coupable d’exercice illégal de la médecine. Mais en attendant, une de ses patientes est morte. Et il devra prochainement répondre de son décès. Pour l’heure, le parquet n’a toujours pas pu déterminer de quoi se composait la substance qu’Oneal Ron Morris Morris administrait dans les fesses, les joues et les lèvres de ses clients, la plupart transgenres.