Idriss Déby à Alger : option militaire ou dialogue sur le dossier libyen ?

Le Président tchadien Idriss Déby est à Alger pour une visite de trois jours. Il a rencontré le Premier ministre algérien ainsi que le président de l’Assemblée nationale qui ont essayé de le convaincre de miser sur un dialogue politique en Libye.

Le conflit en Libye est le sujet central de la visite de trois jours du Président tchadien Idriss Déby à Alger, entamé ce dimanche. Au cours d’une rencontre avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et le président de l’Assemblée nationale du pays, Larbi Ould Khelifa, les discussions ont porté sur la stratégie à adopter sur le dossier libyen, rapporte APS.

Alger propose sa médiation

L’Algérie veut abriter des discussions entre les belligérants aux prises en Libye, tandis que N’Djamena privilégie l’option militaire. Idriss Déby avait appelé l’OTAN à assumer ses erreurs en intervenant dans le pays.

« Les entretiens ont porté sur la situation en Libye où nous œuvrons tous à la consécration du dialogue politique, et la fin de la violence et du conflit qui détruit ce pays », a indiqué le président de l’Assemblée nationale algérienne, Larbi Ould Khelifa. « L’Algérie qui est liée au peuple libyen par des relations historiques étroites œuvre pour que ce pays puisse sortir très vite de cette situation et choisir son régime sans intervention étrangère », a-t-il poursuivi.

Les relations bilatérales, qualifiées « d’excellente » par Larbi Ould Khelifa, sont aussi au programme de la visite du chef d’Etat tchadien.