Histoires de perles

Les passionnés et collectionneurs de perles d’Afrique ont leur site : Perlesdafrique.fr. Une mine de renseignements sur les fascinantes perles en verre, objets esthétiques autant que culturels et une plongée dans l’histoire africaine. Bref, un voyage de toute beauté.

Perles d’Afrique est un site précieux. Créé par des passionnés des perles de verre que l’on trouve sur le continent africain, il permet de les appréhender sous l’angle historique, socio-culturel et esthétique. Le site met en lumière l’histoire de leur création, leur symbolique et les valeurs culturelles qu’elles véhiculent.  » Par le biais de ces perles, nous avons pu découvrir l’histoire d’un continent, de ses richesses et de ses souffrances « , expliquent les créateurs.

Ainsi, la circulation des perles de verres renseigne sur les routes commerciales existant au XVème siècle à l’intérieur de l’Afrique mais aussi celles reliant le continent à l’Asie par exemple. Grâce à ce site, les perles livrent tous leurs secrets. Comme la perle Rosetta étoilée chevron, qui brille en ce moment dans  » la sélection du mois « .

Rôle magique

On apprend que c’est l’une des perles africaines les plus étudiées et les plus collectionnées et qu’on la trouve surtout en Afrique de l’Ouest et en Afrique équatoriale. Inventée entre 1490 et 1500 par un verrier vénitien, la complexité de sa fabrication étonne et ravit les collectionneurs. Les chevrons ont une valeur sociale : les reines transmettent un collier de ces perles aux princesses et les perles agrémentant les colliers des chefs de tribus sont plus ou moins grosses, selon leur position hiérarchique. Dans le centre du Cameroun, cette perle désigne le grade élevé de celui qui la porte et joue un rôle protecteur, magique. Sa valeur peut être supérieure à celle de l’or.

Le site, richement illustré, évoque aussi les perles anciennes (romaines et égyptiennes), les perles de toc comme les Millefiori ou perles mosaïques et les perles proprement africaines. Car certaines n’ont pas été importées des pays européens mais fabriquées sur place par les Africains. Ainsi, dans la culture Nok du Nigeria (1er millénaire av. J.C), on trouve des statues en terre cuite portant des colliers. Et les perles de verres indigènes les plus anciennes ont été trouvées au Mapungubwe, en Afrique du Sud.

Les webmasters souhaitent drainer sur leur site les amateurs de perles et, à terme, créer une association en France. Les collectionneurs pourront d’ores et déjà se retrouver sur le forum et chatter sur leurs perles préférées.

Visiter le site.