Hillary Clinton tient tête à Barack Obama

Hillary Clinton a remporté mardi deux importantes primaires démocrates, dans l’Ohio et le Texas. Son rival Barack Obama, sans doute dépité après onze victoires d’affilée, se console en soulignant que son avance en termes de délégués reste toujours confortable. Côté républicain, John McCain a été investi et pourrait recevoir l’adoubement du président George Bush ce mercredi.

« Je me réjouis de poursuivre notre dialogue dans les semaines qui viennent sur les questions qui importent le plus à notre pays. (…) Aucun candidat, qu’il soit démocrate ou républicain, n’a gagné la Maison-Blanche sans auparavant gagner la primaire de l’Ohio. J’irai jusqu’au bout. » Hillary Clinton était visiblement aux anges lorsqu’elle a remporté mardi les primaires démocrates de l’Ohio et du Texas, deux Etats très importants, et celle du Rhode Island. En plus des femmes et des personnes âgées, cœur de cible de son électorat, elle a séduit dans le premier Etat les ouvriers et, dans le deuxième, les Hispaniques.

Ces victoires soulagent l’ancienne première dame américaine, qui aurait peut-être dû se retirer si elle avait perdu cette nouvelle bataille. Un soulagement d’autant plus grand que les sondages de la fin de la semaine dernière étaient plutôt favorables à son rival Barack Obama. Finalement, le jeune sénateur de l’Illinois n’est ressorti du scrutin de mardi qu’avec le sacre des habitants du Vermont. Une déception pour le métis américano-kenyan qui avait remporté onze victoires de suite face à la sénatrice de New-York depuis le Super-Mardi de début février.

Barack Obama toujours « en route pour gagner l’investiture »

Malgré cette déconvenue, et les diverses attaques dont il a fait l’objet, Barack Obama semble bien décidé à se battre. « Nous sommes en route pour gagner l’investiture », a-t-il déclaré aux milliers de partisans réunis à San Antonio (Texas). « Quoi qu’il arrive ce soir, nous avons pratiquement la même avance en terme de délégués que ce matin », a-t-il ajouté. Selon les estimations de la chaîne américaine CNN, le jeune politicien s’impose en effet avec 1 451 délégués contre 1 365 pour Hillary Clinton.

Le bras de fer entre les deux candidats à l’investiture démocrate pour la présidentielle de novembre prochain pourrait durer jusqu’à l’été. John McCain, côté républicain, a quant à lui été investi mardi après avoir passé la barre des 1 191 délégués requis. À 71 ans, John McCain – qui a raflé l’Ohio, le Texas, le Vermont et Rhode Island – devient ainsi le candidat le plus âgé qu’ait connu le parti républicain. L’heureux élu pourrait recevoir ce mercredi l’adoubement du président sortant George Bush. Il n’est par ailleurs pas impossible qu’il nomme comme colistier le pasteur Mike Huckabee, qui lui disputait l’investiture. Il se révélerait d’un précieux soutien pour rallier les plus conservateurs de l’électorat républicain.