Super Tuesday : victoire en demi-teinte pour Barack Obama

Barack Obama a remporté 13 des 22 Etats qui ont voté mardi pour les primaires aux Etats-Unis. Une victoire pour le moment symbolique puisqu’Hillary Clinton, sa concurrente pour l’investiture démocrate à la présidence, a remporté le plus grand nombre de délégués. Côté républicain, John McCain a conforté son avance.

Le chiffre 13 n’a pas vraiment porté chance à Barack Obama. Le sénateur démocrate de l’Illinois a remporté treize des 22 d’Etats qu’il se disputait avec Hillary Clinton lors du « Super Tuesday » de mardi. Cette étape importante des primaires pour la présidentielle de novembre permet en général d’avoir une idée plus claire de qui briguera la magistrature suprême dans les camps démocrate et républicain. Cette fois, cela n’a pas été le cas.

Si côté républicain le sénateur de l’Arizona John McCain a conforté son avance sur le gouverneur du Massachusetts Mitt Romney et l’ancien pasteur Mike Huckabee, Barack Obama et l’ex-première dame américaine restent au coude à coude. Un scénario qui ne s’était plus produit depuis 1984. Un sondage réalisé à l’occasion du « Super Tuesday » indique que Barack Obama est parvenu à séduire les jeunes et les Noirs, mais aussi la population blanche. Peut-être la conséquence du ralliement de John Edwards, qui a dû se désister de la course à la présidentielle.

Le suspense reste entier

Mais cette victoire est en demi-teinte car Hillary Clinton a glané huit Etats, parmi lesquels la Californie, New York et le New Jersey. Elle a ainsi frappé fort car elle a considérablement augmenté son nombre de délégués, fixé de façon proportionnelle selon les votes obtenus. D’après CNN, Hillary Clinton – dont le discours a convaincu les hispaniques et les Asiatiques – compte à son actif 825 délégués, dont 193 « super délégués ». Son concurrent est quant à lui parvenu à glaner 732 délégués, 106 « super délégués » inclus.

Il leur faut réunir 2 025 délégués sur 4 049 pour pourvoir représenter leur parti lors de la présidentielle. Les deux candidats devront donc poursuivre leurs efforts pour faire la différence. Les prochaines primaires pourraient permettre à Barack Obama de rattraper son retard. Le camp des deux candidats s’accordent à dire que le sénateur de l’Illinois part favori à la Louisiane et au Nebraska, qui votent samedi, et au Maryland, en Virginie et à Washington DC, qui s’exprimeront mardi.