Heureux qui comme Troub’s…

Madagascar n’est plus seulement l’Ile Rouge. Sous le pinceau de Troub’s, jeune illustrateur français, elle est bleue, verte et jaune. Embarquez pour un voyage dans un monde de couleurs et autour de la Grande Ile grâce à son carnet de route,  » Manao Sary « .

 » Manao Sary  » veut dire  » dessiner  » en malgache. C’est aussi le titre du carnet de route d’un jeune illustrateur bourré de talent parti à Madagascar et revenu avec des couleurs plein les yeux. C’est Jean-Marc Troubet, ou Troub’s,  » un jeune dessinateur qui sort de l’école d’Angoulême  » et qui a enthousiasmé l’éditeur Alain Baulet,  » passionné d’illustration « . C’est un album délicat qui plonge le lecteur dans un bain de couleurs.

Le mauve se dilue dans le gris, le jaune tombe dans l’orangé, le turquoise plonge dans le beige et l’indigo n’est jamais loin du vert sous toutes ses formes… Voilà pourquoi  » L’Ile Rouge  » est le surnom de Madagascar : la terre battue qui inonde les pages du carnet est bien de cette couleur. Le coup de pinceau de Troub’s est d’un noir d’ébène épais qui permet pourtant toutes les nuances.

L’éléphant dans un magasin de procelaine

D’octobre à décembre, le dessinateur use sa palette sur les places de village, sur des plages peuplées de moustiques ou sur l’un des îlots de l’archipel-champignon de la baie de Moramba. De la capitale, Antananarivo qui, en octobre  » a la couleur violette des jacarandas en fleur, mais aussi celle de la misère qui partout les côtoie « , Jean-Marc Troubet descend vers le sud, espérant ainsi se fondre plus aisément à une population curieuse à l’extrême :  » Au moindre coup de pinceau en public, je deviens un éléphant dans un magasin de porcelaine. Presque à chaque fois, je suis obligé de terminer mes croquis à l’aveuglette, derrière un mur de monde qui participe, commente et semble finir par dessiner avec moi « , écrit-il.

Les textes de Troub’s sont aussi beaux que ses dessins. Une simplicité évocatrice des rencontres qui ont ponctué son voyage : un couple et son petit enfant avec lesquels il remonte à l’intérieur des terres dans une charrette tirée par deux zébus ( » 80 km en deux jours de temps « ), les grands lémuriens flegmatiques et les marins,  » des gens qui peuvent vivre sous l’eau pendant un ou deux jours comme les poissons ». Heureux qui comme Troub’s peut raconter en images et en mots son si beau voyage.

Commander le livre : Manao Sary, carnet de route à Madagascar de Troub’s.

Alain Beaulet éditeur.

28, rue des Prés Hauts

92290 Chatenay-Malabry