Hervé Bourges inaugure l’été algérois

Les bateaux de pêche n'étaient pas seuls à sortir

Le mercure est monté jusqu’à 35° Celsius à Alger en ce week-end du 8 mai où l’Algérie commémorait les massacres de Sétif de 1945. Mais les jeunes Algérois avaient déjà l’esprit à la détente et quelques hôtes de marque profitaient aussi du soleil.

Les bateaux de pêche n'étaient pas seuls à sortirDifficile de montrer mieux que par quelques photos les loisirs qui ont occupé les jeunes Algérois au cours du dernier week-end : les fortes températures les ont conduits au bord de la mer, où on les a retrouvés, selon leurs moyens, en jet-ski, en hors-bords, ou au bord de la plage…

C’est en effet un avant goût d’été à la fin de cette première décade de mai… Ici à La Madrague, près d’Alger, les habitués du Cercle Nautique ou de la Perle Bleue se régalaient au soleil des crevettes grillées et des poissons fraîchement péchés… On distinguait même quelques personnalités, comme Hervé Bourges, ancien président de France Télévision, et du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel français, désormais président d’honneur de l’Union de la Presse Francophone, et très vieil ami de l’Algérie.

Hervé Bourges et Amer OumalouL’occasion pour lui d’évoquer avec quelques journalistes algériens amis, et Amer Oumalou, Président de l’Union des Journalistes francophones algériens, ou encore Mohamed Chawki Hamraoui, ancien Ministre de la Communication et ancien Président de l’ENTV, les moments passés en cette même Madrague, voici quelques décennies, dans les années qui suivirent l’Indépendance.

Observer une société algérienne en mutation

La société algérienne a profondément changé depuis lors, et la Madrague en est l’image, avec la multiplication des habitations construites autour du vieux port, la multiplication des restaurants aussi… Mais les mêmes fondamentaux sont là : « qualité du poisson, bonheur de déjeuner au soleil, formidable jeunesse d’un peuple assoiffé de vie… ». La suite de ses observations sur les mutations de la société algérienne, Hervé Bourges la réservera à ses interlocuteurs du week-end, notamment Azzedine Mihoubi, Ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, ministre délégué aux affaires africaines et maghrébines, Chérif Rahmani, Ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et du Tourisme, et surtout Si Abdelhâtif Rahal, Conseiller du Président Abdelaziz Bouteflika

Couleurs chantantes de la MadragueAutant de rencontres qui lui permettront d’évoquer la nécessité d’adapter la communication algérienne au monde moderne, et à la nouvelle donne, juridique, économique, sociale, qu’induisent les Nouvelles Technologies de Communication et d’Information.