Soudan : El-Béchir face à la furie de son peuple

La hausse du prix du pétrole, conséquence directe de la décision du Président Omar el-Béchir de mettre fin à la subvention sur le carburant, a révolté les Soudanais. A tel point qu’ils ont incendié et pillé, ce mardi, le siège du Parti du congrès national, au pouvoir, à Oumdurman.

Des personnes manifestant contre la hausse des prix du pétrole au Soudan ont pillé et incendié, ce mardi, le siège du Parti du congrès national, au pouvoir, à Oumdurman, ville voisine de Khartoum. Des manifestants ont incendié le siège du Parti du congrès national à Oumdurman, a dit un témoin qui affirme avoir vu des personnes piller les locaux de cette formation. « J’ai vu les trois étages du siège du parti prendre feu et des gens qui fuient en emportant des meubles », a dit un témoin.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté, ce lundi, à Wad Madani, capitale de l’État de Gezira, contre la fin des subventions sur le carburant, décidée par le Président Omar el-Béchir, pour éviter un dérapage des déficits publics. La police a tiré des grenades lacrymogènes pour disperser la foule. Pour les Soudanais, la fin de ces subventions est synonyme d’une perte drastique de pouvoir d’achat. Lors de cette manifestation, un manifestant a été tué par des hommes armés non identifiés. Le prix de l’essence à la pompe est passé à 20,8 livres (4,71 dollars) le gallon contre 12,5 livres (2,83 USD) et celui du gazole à 13,9 livres (3,14 USD) contre 8,5 livres (1,92 USD), alors que la bonbonne de gaz de 15 kg est proposée désormais à 25 livres (5,66 USD), a indiqué la compagnie pétrolière du Soudan, dans une circulaire remise aux stations-service.

Une augmentation du prix du pétrole qui va sans doute provoquer un agravement de violences déjà récurrentes dans le pays. Selon Issam Mohamed, « les zones rurales vont se révolter. Elles considèrent que le centre est un prédateur. Qu’il prélève beaucoup de taxes, et qu’il ne fournit rien en échange. La population, si elle n’a plus rien à manger, elle fera tout ce qui est possible pour se procurer de la nourriture.