Haïti soupçonnée d’avoir introduit le sida aux Etats-Unis

Une étude américaine retraçant l’arrivée du sida aux Etats-Unis estime que le virus a été introduit par un immigré haïtien vers 1969. Cette allégation, qui n’est pas nouvelle, avait inspiré dans les années 80 une chanson très critique du chanteur haïtien Ti Manno…

Par Awa Traoré

Le patient zéro était-il haïtien ? Une nouvelle recherche américaine, parue lundi dans les Annales de l’académie nationale américaine des sciences, réaffirme la thèse que le sida est arrivé aux Etats-Unis par Haïti. L’étude explique que c’est un immigré de cette île qui a introduit le virus sur le continent à la fin des années 70, soit une dizaine d’années avant le premier diagnostic de la maladie aux Etats-Unis, en 1981. Cette allégation « disculpe » Gaétan Dugas, un homosexuel canadien soupçonné d’être le patient zéro.

« Haïti a été le tremplin pour le virus quand, depuis l’Afrique centrale, il a commencé à se propager à travers le monde », assure le Dr Michael Worobey, principal auteur de la recherche. Une affirmation que semblent confirmer le fait que de nombreux Haïtiens ont travaillé au Zaïre – l’actuelle République Démocratique du Congo – après l’indépendance de ce pays dans les années 60. Or, cet Etat fait partie de ceux où le sida était présent aux environs de 1930.

Aussi, lorsque l’épidémie a frappé les Etats-Unis au milieu des années 80, la séroprévalence des immigrés haïtiens aux Etats-unis était près de 30 fois supérieure à celle du reste de la population. Le Dr Arthur Pitchenik, co-auteur de l’étude, a d’ailleurs assuré qu’il avait vu en 1979, à Miami, des immigrés haïtiens atteint d’une maladie non diagnostiquée – qui se révélera plus tard être le sida.

Une chanson contre les allégations

La thèse selon laquelle Haïti est la source du sida aux Etats-Unis n’est pas nouvelle, et elle laisse un souvenir amer aux ressortissants insulaires. Alors qu’au début des années 80, l’épidémie se propage au pays de l’Oncle Sam et en Occident, ils sont stigmatisés et se voient exclus des programmes de dons de sang. Pour protester contre ce qu’il dénonçait comme une contre-vérité, le célèbre chanteur haïtien Ti Manno et le groupe Gemini All-stars Band a écrit la chanson « Sida ».

Sortie en 1985, elle explique : « La maladie ne choisit pas ceux qu’elle frappe selon leur apparence. On veut faire porter aux Haïtiens la responsabilité du sida, parce que c’est une maladie qui donne du fil à retordre à la science (…). Les Américains ont ce gros défaut qui consiste à mettre ses problèmes sur le dos des peuples qui sont dans le besoin ». Et l’artiste de conclure : « Toutes les études prouvent que nous, les Haïtiens, ne sommes pas responsables mais vous persistez dans vos accusations à notre égard. Babylone tient ta langue et trouve ton traitement pour le sida ».

Lire aussi :

 Haïti serait-il responsable de la propagation du Sida aux Etats-Unis et dans le monde ?