Haine contre le Franco-Marocain Bilal Hassani sur les réseaux sociaux : comment la France compte protéger son candidat à l’Eurovision

Bilal Hassani

Sensible à la campagne de haine dont Bilal Hassani est victime sur les réseaux sociaux, le gouvernement français a pris l’option de protéger le candidat de la France à l’Eurovision. Comment ?

Sa victoire samedi 26 janvier dernier, faisant de lui le candidat de la France au prochain Concours Eurovision de la chanson grâce au vote des téléspectateurs de France 2, a exposé le Franco-Marocain Bilal Hassani à une campagne de haine lancée sur les réseaux sociaux. Le jeune homme est en effet devenu la cible privilégiée de  plusieurs internautes qui n’hésitent pas à lancer à son encontre des messages haineux, d’une rare violence.

A lire : Maroc : Bilal Hassani représentera la France à l’Eurovision

Cette situation a poussé Stop Homophobie à annoncer porter plainte, mardi 29 janvier, pour « injures, provocation à la haine et à la violence et menaces homophobes ». Bilal Hassani, par le canal de son avocat, a pour sa part, décidé de porter plainte contre X pour faire stopper ces attaques contre sa personne. Et ce jeudi 31 janvier 2019, invité sur Europe 1, le secrétaire d’Etat en charge du numérique en France, Mounir Mahjoubi, a annoncé qu’il allait recevoir les avocats de Bilal Hassani et les représentants des associations qui le soutiennent. Cette rencontre, prévue ce vendredi 1er février 2019, aura lieu en présence de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes.

A lire : « Je suis pas Français, je suis Marocain ! » : polémique sur la nationalité de Bilal Hassani

Pour Mounir Mahjoubi, qui a rappelé la volonté du gouvernement français de faire voter, en 2019, « une loi sur la lutte contre les contenus haineux, violents et le harcèlement en ligne », il est important de « les rencontrer pour savoir quelles difficultés ils ont rencontrées, parce que nous allons nous engager pour faciliter ces démarches-là en général ». Un soutien de taille pour Bilal Hassani, surtout que l’on apprend que les auteurs d’injures « encourent jusqu’à 6 ans d’emprisonnement assorti d’une amende de 45 000 euros ».

A lire : Candidat de la France à l’Eurovision : pourquoi le Franco-Marocain Bilal Hassani porte plainte