Guy Stéphan à Dakar

Guy Stéphan est officiellement devenu le sélectionneur officiel de l’équipe du Sénégal après avoir signé ce samedi à Dakar les contrats qui le lient pour une durée de trois ans à l’Etat sénégalais et à sa Fédération de football.

Nous vous annoncions voilà près de deux mois que l’entraîneur français Guy Stéphan était prêt à remplacer son compatriote Bruno Metsu à la tête de l’équipe du Sénégal. Mais c’était sans compter sur les tracasseries coutumières dans le milieu du football lors de la réalisation de telles opérations. C’est seulement ce samedi, à Dakar, que l’ex-entraîneur de Lyon (France) a paraphé les contrats qui le lient pour une durée de trois ans à l’Etat et à la Fédération sénégalaise de football (FSF).  » Sans objectifs  » particuliers.

L’Etat sénégalais pour patron

 » Un changement à la tête du ministère des Sports a eu lieu au moment où Guy Stéphan donnait son accord de principe au président de la Fédération « , explique le chargé de communication de la FSF.  » Mr Youssoupha Ndiaye, qui a remplacé l’ancien ministre Joseph Nbong, est un magistrat et il a voulu mettre les formes pour la signature de ce contrat. C’est pourquoi l’attente a été longue « , assure t-il.

Guy Stéphan a signé ce samedi un premier contrat avec le ministère des Sports, qualifié d’  » essentielle  » par Youssoupha Ndiaye, et un second avec la FSF.  » Il faut dire que le bailleur de fonds, au Sénégal, c’est l’Etat. C’est lui qui paie l’entraîneur et le met à la disposition de la FSF « . Ces considérations peuvent également expliquer le retard enregistré.

Pas d’objectifs

 » Il n’y a pas d’objectifs… N’attendez pas de moi que je vous dise : on va gagner ceci ou on va gagner cela. On fera tout pour gagner les matchs « , clarifie Guy Stéphan auprès du quotidien sénégalais Sud. Voilà deux mois, les dirigeants sénégalais fixaient pourtant des missions précises au futur entraîneur. Une victoire lors de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (Can 2004) et une présence en demi-finale de la Coupe du monde 2006. Rien de moins. Le formateur et pédagogue qu’est Guy Stéphan leur aura fait entendre raison.  » Il y a beaucoup d’ambition chez moi et on fera tout pour que le Sénégal ait droit de cité, comme les autres ténors du continent « , rassure-t-il.

Le nouvel entraîneur français des Lions de la Téranga. aura fort à faire pour remplacer son charismatique compatriote Bruno Metsu, le premier à emmener les Sénégalais aussi loin lors d’une Can et d’une Coupe du monde. Guy Stéphan pourrait s’y atteler dès l’éventuel match amical contre le Maroc, le 12 février prochain.