Guinée : un « imam » arrêté, pour avoir prié en langue malinké

Chroniqueur islamique et promoteur de l’écriture N’ko, l’imam Nanfo Ismaël Diaby, qui a fait parler de lui durant le mois de Ramadan 2019, en officiant la prière nocturne en malinké, a été arrêté par la police guinéenne. C’est la première autorité de Kankan, le préfet, Amara Lamine Soumah, qui aurait ordonné cette arrestation, rendue effective dans l’après-midi du samedi.

Il faisait le buzz sur les réseaux sociaux et provoquait l’indignation de certains membres de la communauté musulmane. Mais, le célèbre chroniqueur islamique Nanfo Ismaël Diaby, qui officiait la prière musulmane en langue nationale malinké à Kankan, lors de la nuit du destin (Laylat al-Qadr) en 2019 et avait été interdit de diriger la prière par la ligue islamique de Kankan, continuait son petit bonhomme de chemin, comme si de rien n’était.

Sous isolement, Nanfo Ismaël Diaby était interdit de prêcher en public et dans les médias. Mais il a réussi à construire une petite mosquée chez lui où il dirige avec des prières en malinké. C’est ainsi qu’il s’est fait arrêter, dans la matinée de samedi, par la police. Il aurait reçu une convocation verbale du préfet de Kankan par l’intermédiaire de monsieur Famoudou Diawara, le chef du quartier Bordeaux.

Nanfo Ismaël Diaby s’était rendu à la préfecture où il a trouvé des délégués de la ligue islamique et des responsables des forces de sécurité. C’est là qu’on lui aurait expliqué qu’il doit arrêter de diriger les prières en malinké même dans sa petite mosquée et qu’on lui aurait demandé de signer un engagement qu’il se pliera à cette interdiction. Que nenni, le révolutionnaire n’aurait pas obtempéré. Ce qui aurait conduit à son arrestation. Affaire à suivre !