Guinée : marche contre un troisième mandat, une marée humaine dans les rues de Conakry

Cellou Dalein Diallo et Bah Oury

Le feuilleton de la lutte contre un troisième mandat en Guinée se poursuit. Et l’épisode de ce jeudi a été marqué par une marche, qui a mobilisé une marée humaine dans les rues de Conakry.

Les rues de Conakry étaient noires de monde, ce jeudi 7 novembre 2019, à l’occasion de la marche contre un troisième mandat en Guinée, initiée par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Cette énième manifestation est intervenue deux semaines après la marche funèbre contre le troisième mandat, qui avait occasionné des morts d’hommes. Partie du rond-point de la Tannerie pour l’esplanade du stade du 28 septembre, en passant par Gbessia-Condébounyi, le Carrefour Concasseur et le rond-point Hamdallaye, la marche, dont le point de chute a été Dixinn sur l’esplanade du stade du 28 septembre, a mobilisé une marée humaine. Guineematin rapporte que « sorti de chez lui aux environs de 11 heures 30, Sidya Touré, le président de l’Union des forces républicaines (UFR) a eu du mal à se frayer un chemin pour atteindre la Tannerie (le point de ralliement des marcheurs).

Malgré les efforts déployés au milieu de cette foule dense, son cortège a dû se limiter au niveau de l’aéroport international de Conakry ». Tout de rouge vêtue, la marée humaine a ainsi exprimé toute son opposition à une quelconque possibilité d’une nouvelle Constitution, pour permettre à l’actuel président de la République, Alpha Condé, de briguer un troisième mandat. Le maître mot des marcheurs a été le respect strict de toutes les dispositions de la Constitution de mai 2010 que le Président Alpha Condé a juré de respecter scrupuleusement et de faire respecter, en 2010 et 2015. Comme l’avait promis le FNDC; souligne le média guinéen, la mobilisation a été grandiose et la marche pacifique s’est déroulée dans une ambiance conviviale, loin des clivages politiques.