Guinée : Lilian Thuram attendu aux 72 heures du livre à Conakry

La maison d’édition Harmattan Guinée, amenée par son Directeur Sansy Kaba Diakité a animé une conférence de presse dans l’après midi du jeudi 10 avril, au Centre Culturel franco-guinéen de Conakry. Ce, en prélude des 72 heures livre qui se tiendront les 23, 24 et 25 avril 2014 au Centre culturel franco-guinéen et le 26 avril dans la ville
des agrumes, Kindia.

(De notre correspondant à Conakry)

La maison d’édition Harmattan Guinée, amenée par son Directeur Sansy Kaba Diakité a animé une conférence de presse dans l’après midi du jeudi 10 avril, au Centre Culturel franco-guinéen de Conakry. Ce, en prélude des 72 heures livre qui se tiendront les 23, 24 et 25 avril 2014 au Centre culturel franco-guinéen et le 26 avril dans la ville
des agrumes, Kindia.

Etaient présents à cette rencontre entre autres, Djibril Tamsir Niane, des Edition SAEC et écrivain, le Directeur du Centre Culturel franco-guinéen Daniel Courriol, M. Daniel de l’ambassade de, France en Guinée. Le directeur général de L’Harmattan Guinée, Sansy Kaba Diakité, dans son intervention, a déploré l’implication effective de nombreux partenaires et de l’Etat guinée. Loin de se décourager, M Kaba croit dur comme du fer que Conakry peut être la capitale du livre. Et argumente : « Ceci à l’image de Bamako avec la photographie, Dakar, la capitale de la mode ou encore Ouaga avec le cinéma ». Et de préciser : « Nous réaffirmons que ce salon du livre se tiendra 23, 24 et 25 avril 2014 au Centre Culturel franco-guinéen et le 26 avril dans la
ville des agrumes, Kindia. L’entrée est libre et gratuite. Ce salon
concerne les auteurs et éditeurs de tous styles littéraires et
s’adresse à des lecteurs de tous âges. Il regroupera toute une série
d’animations autour du livre et de la lecture, à savoir des ateliers de
formation pour les journalistes culturels, des colloques, des
conférences-débats entre écrivains et élèves ainsi que des dédicaces
».
L’épidémie de la fièvre Ebola s’est invitée au débat. C’est pourquoi,
les organisateurs des 72 heures du livre ont mis l’occasion à profit
pour « encourager les populations guinéennes à se rendre au
rendez-vous afin que le message du livre soit plus fort que la crainte
de l’épidémie ». A cet effet, un point de santé sera installé à la
rentrée, disposant du maximum d’informations sur la maladie, ses
premiers symptômes ainsi que les modes de prévention qui passent
nécessairement par le strict respect des mesures d’hygiène.
Des ouvrages des grands hommes de lettre seront aussi programmés tels que Lettre à mon ami Moussa qui décrit l’immigration dont sont
victimes de nombreux jeunes Africains de l’historien Djibril Tamsir
Niane et encore des personnalités notamment le président de
l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano avec son ouvrage Les 50 ans de la monnaie guinéenne ainsi que de nombreux écrits sur le
développement local, thème retenu de cette année.

L’historien Djibril Tamsir niane s’est dis satisfait de l’organisation
des 72 heures du livre. Et a ajouté : « C’est un événement extrêmement important où il y aura une trentaine de livres qui seront présentés. Pépé Guilavogui des Editions Ganndal a annoncé qu’ils avaient 5 livres à présenter lors de ce salon, dont le livre de Lilian Thuram, le champion du monde de France en 1998, Les 50 ans d’indépendance monétaire, Le Voyage de Papa.

Le Directeur du CCF, Daniel Courriol, a réaffirmé l’engagement de sa structure à accompagner cette manifestation cultuelle. C’est dans le même ordre d’idée que M. Daniel, de l’ambassade de France a dit que
l’ambassade de France a une action ancienne dans le domaine du livre
et reste disposé à accompagner cet événement.