Guinée : liberté provisoire pour 5 « disciples » de l’imam Nanfo

Ismaël Nanfo Diaby

Après le très controversé imam Ismaël Nanfo Diaby, cinq de ses « disciples » qui ont été arrêtés le samedi dernier, à la devanture de la résidence privée du Préfet de Kankan et conduits au commissariat, avant d’être transférés à la maison centrale, viennent d’être remis en liberté en attendant le procès prévu le mardi prochain, au tribunal de première instance de Kankan.

Ismaël Nanfo Diaby, un imam atypique, qui effectue ses prières quotidiennes en langue malinké, contrairement à ses semblables de la communauté musulmane à travers le monde, continu de faire parler de lui en Guinée. Malgré sa libération, Ismaël Nanfo Diaby, n’est pas encore prêt à arrêter ses pratiques. Néanmoins, cinq de ses « disciples », qui ont passé quelques jours entres les mains des autorités, ont été libérés, a indiqué leur avocat, Me Antoine Gbilimou, précisant que le procès est prévu le mardi prochain.

Selon leur avocat, les partisans de l’imam sont poursuivis pour attroupement illégal et outrage à agent. « Mais, les faits articulés sont légers ! C’est ce qui me pousse à dire qu’ils vont définitivement être libérés. S’ils vont être condamnés, ce sera avec sursis », a précisé maître Me Gbilimou Antoine.

Pour rappel, ces « disciples » de Nanfo Ismaël Diaby sont ceux qui prient avec lui en langue malinké. Mais, le lundi 13 juillet, leur mosquée a été attaquée et détruite par des personnes opposées à cette pratique de l’islam, dans le quartier Bordeaux. En revanche, aucun présumé coupable de cette destruction n’a été interpellé par les forces de sécurité, jusqu’à ce jour.